ACHETEZ VOS PLACES EN LIGNE


REVUE DE PRESSE : SIMON CASAS À LA UNE DE « MIDI LIBRE »


C’est sous la plume d’Alissandre Allemand que Simon Casas s’est confié ce lundi dans les colonnes du quotidien Midi Libre avec la une spectaculaire où le producteur nîmois ne laisse passer aucun doute quant à sa forme du moment : « J’ai 20 ans dans ma tête ». Une jeunesse qui se traduit dans les intentions de celui qui est à la tête du vaisseau taurin nîmois depuis plus de 40 ans… Interrogé sur la prochaine délégation de service public, Simon Casas avoue : « je n’ai encore pris aucune décision » concernant une arène qu’il considère être comme « mon berceau existentiel et professionnel ».

 

Apoderado d’Alejandro Talavante, Simon Casas revient également sur la temporada vécue au côté du torero espagnol : « j’ai parcouru 50.000 km durant l’été pour l’accompagner (…) la tauromachie est ma passion de toujours ». Une flamme réaffirmée quant à ses intentions pour l’avenir, toujours en faveur de l’art tauromachique : « je souhaite continuer à toujours protéger son existence ». Un article qui évoque également les associations de l’ancien matador de toros devenu directeur d’arènes, et sa volonté de protéger le marché taurin français des grandes maisons espagnoles : « il y a 40 ans, les Espagnols géraient toutes les arènes et ça a été le combat de ma vie de mettre en lumière les talents français dans le domaine de la corrida » précise-t-il.

 

L’interview se conclut par une observation de la journaliste, qualifiant Simon Casas comme « toujours passionné et loin de la retraite ». Un fait qui se reflète dans l’une des déclarations de l’actuel patron de la programmation taurine nîmoise : « tant que je me sentirai jeune, je continuerai ce métier ».

 

La une de l’édition de Midi Libre du lundi 20 novembre 2023.