ACHETEZ VOS PLACES EN LIGNE


OBJECTIF FERIA DES VENDANGES : LE JOLI COUP D’EL RAFI FACE AUX VICTORINO MARTÍN


09-08-2022

- Daniel LUQUE (corrida du dimanche 18 septembre face aux toros de Fuente Ymbro) : on n’arrête plus le matador de toros andalou qui poursuit une campagne estivale en tous points remarquable. Daniel Luque est l’un des toreros incontournables de cette temporada 2022 et chacune de ses sorties devient un événement en elle-même. Lundi dernier, le torero originaire de Gerena a tout d’abord triomphé à Azpeitia (Guipúzcoa) après avoir coupé avec force les deux oreilles du 5e toro de la corrida de La Palmosilla. Une Grande porte que Daniel Luque a également ouverte, cinq jours plus tard dans l’une des arènes phares de l’Andalousie taurine, le Puerto de Santa María (Cadix). Auteur de la meilleure faena de la soirée, le torero andalou a conquis le cœur du public gaditano dans un style de toreo très semblable à celui qui lui avait permis d’ouvrir la Porte du Prince à Séville en avril dernier. À gusto face à un excellent 5e toro de Núñez del Cuvillo, honoré d’une vuelta posthume, Daniel Luque est apparu comme un matador dans la plénitude de son expression artistique.

 

- Andrés ROCA REY (corrida du samedi 17 septembre face aux toros de Victoriano del Río) : le torero péruvien poursuit son marathon de l’été dans les arènes européennes les plus prestigieuses. Vendredi soir, le natif de Lima était à l’affiche de l’une des corridas organisées à Palma de Mallorca, plaza de 2e catégorie des Baléares. Face au 3e exemplaire de la corrida de Luis Algarra, le matador de toros sud-américain a officié avec brio, coupant une oreille avec la manière. Le lendemain, Roca Rey était à l’affiche d’une corrida au Puerto de Santa María (Cadix) devant un lot de toros de Núñez del Cuvillo. Face à deux exemplaires manquant de continuité dans leurs charges, le torero sacré matador à Nîmes en 2015 a été ovationné à deux reprises.

 

- Leo VALADEZ (corrida du vendredi 16 septembre face aux toros de Robert Margé) : programmé à la corrida du 6 août dernier à Riscle, le torero mexicain a proposé les séquences les plus spectaculaires de la journée. Face à des toros fort inégaux de Camino de Santiago, Valadez a laissé parler la valeur de son courage et de son aguante, obtenant à la force du poignet l’unique oreille de la course devant le 5e exemplaire. L’engagement sans failles du matador natif d’Aguascalientes a même forcé l’admiration des aficionados présents lors de cette course dans la cité gersoise.

 

- Adrien SALENC (corrida du vendredi 16 septembre face aux toros de Robert Margé) : le matador de toros nîmois s’est mis en évidence dimanche dernier aux Saintes-Maries-de-la-Mer en profitant des bonnes charges du 2e toro de la corrida de Victorino Martín. Une faena solide et tracée avec maîtrise sur le côté gauche a permis à Salenc de ravir une oreille de poids. Le torero français a salué au tiers à l’issue de sa seconde prestation face à un toro bien plus exigeant et avisé.

 

- EL RAFI (corrida du vendredi 16 septembre face aux toros de Robert Margé) : le torero nîmois était présent à l’affiche de la corrida organisée à Riscle samedi dernier. Face à un lot très inégal de Camino de Santiago, peu propice au succès, Rafi a écouté un silence à l’issue de ses deux prestations. Il s’est pleinement rattrapé le lendemain lors de sa présentation aux Saintes-Maries-de-la-Mer où il défiait pour la première fois les toros du prestigieux élevage de Victorino Martín. Après une première faena peu évidente à conduire face à un toro avisé, le benjamin du cartel a signé la meilleure prestation de la journée en coupant les deux oreilles du 6e exemplaire. De la belle et grande ouvrage culminant sur trois séries de naturelles remarquables valant au Rafi une sortie en triomphe avec l’éleveur, Victorino Martín, ainsi que l’un de ses compagnons d’affiche, Clemente. Un triomphe qui comptera assurément pour le matador français un peu plus d’un an après sa prise d’alternative.

 

- Christian PAREJO (novillada du samedi 17 septembre face aux novillos de Pagès-Mailhan et d’Ave María) : à l’affiche de la novillada organisée vendredi dernier dans la commune héraultaise de Boujan-sur-Libron, le novillero andalou a confirmé le bon moment artistique qu’il traverse actuellement. Ovationné lors de sa première lidia face à un novillo de Robert Margé, Parejo a coupé les deux oreilles et la queue d’un excellent exemplaire de Camino de Santiago sorti en 5e position. Une faena tout en pouvoir qui a assuré le natif de Chiclana de la Frontera d’une sortie en triomphe au côté de Daniel Medina. Le lendemain, l’apprenti-torero gaditano a réaffirmé ses intentions artistiques en ravissant un pavillon face au noble 3e exemplaire de la novillada de Pagès-Mailhan proposée à Parentis-en-Born. Sur le sable landais, Parejo a proposé un appréciable niveau de toreo face à l’un des élevages majeurs de cette temporada française qu’il retrouvera lors de sa présentation à Nîmes. Dimanche, Christian Parejo a bouclé cette fin de semaine française de la meilleure des manières en obtenant en nouveau triomphe, cette fois à Soustons. Avec un total de trois trophées récoltés face auc novillos de Blohorn et de Camino de Santiago, le novillero andalou s’est signalé par l’excellence de sa gestuelle et par sa maîtrise technique, ouvrant la Grande porte au côté de Solalito.

 

Naturelle d’El Rafi face au 6e toro de Victorino Martín dimanche dernier aux arènes des Saintes-Maries-de-la-Mer (crédit photo : Daniel Chicot).