ACHETEZ VOS PLACES EN LIGNE


BILANS DE LA SAISON 2022 : VICTORIANO DEL RÍO EN TÊTE DE LA PROGRAMMATION DES CORRIDAS


25-11-2022

La temporada 2021 avait été gravement amputée au niveau de son calendrier du fait de la fin de la crise sanitaire. Pas de Feria de Pentecôte, en partie rattrapée par un Week-end Taurin en juin, avant la tenue d’une Feria des Vendanges en septembre. C’est pour cette raison que seulement cinq élevages avaient pu être programmés lors des six corridas organisées entre les mois de juin et septembre.

 

En cette année 2022, sept corridas ont pu se dérouler normalement : 4 pour Pentecôte et 3 pour les Vendanges, soit un total de 42 toros lidiés, avec la satisfaction que le mouchoir vert n’ait jamais été déployé pour remplacer l’un deux. 8 ganaderías figurent au classement final, dont 2 liées à leur fer d’origine : Vegahermosa pour Jandilla, et Cortés pour Victoriano del Río. Au total, on a dénombré 86 rencontres à la cavalerie lors des corridas de toros, pour 1 chute du groupe équestre, le dimanche 5 juin, avec Aurelio Cruz, picador de Morante de la Puebla, monté sur « Vaurien des Granges », face au 1er toro de la corrida de Jandilla.

 

21 oreilles ont été coupées par les matadors de toros, et 1 grâce a été octroyée au 6e et dernier toro de la corrida de clôture de la Feria de Pentecôte : « Enarbolado », n°164, negro mulato, 534 kg, né en septembre 2017, de l’élevage de Cortés, toréé par Tomás Rufo. Deux vueltas posthumes ont par ailleurs été accordées aux dépouilles des 2e et 3e toros de Robert Margé lors de la corrida d’ouverture de la Feria des Vendanges, le vendredi 16 septembre : « Fragón », n°26, sardo, 527 kg, né en mars 2018, et « Caprié », n°14, castaño listón axiblanco bragado meano, 545 kg, né en février 2017. 1 seule ovation a été recueillie par le 5e toro de Cortés, le lundi 6 juin, à l’issue d’une faena époustouflante d’Alejandro Talavante.

 

Concernant les autres résultats adressés aux dépouilles des toros, 24 d’entre eux ont été applaudis, 2 de Fuente Ymbro ont provoqué une division d’opinions, 9 ont écopé d’un silence alors que 3 ont été sifflés.

 

Pour avoir fourni deux corridas tout au long de cette temporada, l’élevage de Victoriano del Río termine en tête de la classification avec 9 toros lidiés, 18 rencontres à la cavalerie, 5 oreilles coupées et applaudissements à l’arrastre contre un seul silence. La ganadería implantée à Guadalix de la Sierra aura marqué les esprits cette année à Nîmes par la qualité de plusieurs toros lidiés lors de la corrida de clôture du Lundi de Pentecôte, ainsi que par l’intensité de la course dramatique vécue le samedi 17 septembre. En ce sens, les prestations d’El Juli, Juan Leal et Isaac Fonseca demeurent dans toutes les mémoires.

 

2e, Robert Margé confirme la qualité ganadera exposée lors de la corrida de clôture de l’édition 2021 de la Feria des Vendanges. Programmé en ouverture du cycle de septembre, le fer audois a renouvelé l’excellence de ses produits avec deux toros de vuelta qui sont revenus entre les mains d’Adrien Salenc et El Rafi. Sur les six exemplaires lidiés, on a dénombré 13 rencontres à la cavalerie et la coupe de 3 oreilles. Les résultats des autres toros se sont répartis entre 3 silences et 1 applaudi à l’arrastre.

 

Fer inédit à Nîmes, El Parralejo monte sur la 3e marche du podium avec la corrida proposée en ouverture du cycle de Pentecôte le vendredi 3 juin. 6 toros pour 12 rencontres à la cavalerie et un total de 4 oreilles réparties entre Curro Díaz et Juan Leal. C’est ce dernier qui a ravi les trois pavillons nécessaires à l’ouverture d’une nouvelle Porte des Consuls. 4 toros ont été applaudis à l’arrastre, contre 1 silence et 1 sifflé. L’élevage de García Jiménez suit dans un mouchoir de poche, avec un nombre identique de toros et de rencontres à la cavalerie. 3 oreilles ont été accordées lors de cette corrida à Roca Rey, pour sa première Porte des Consuls à Nîmes. Assez inégal, le lot salmantin a vu trois de ses toros être applaudis à l’arrastre, contre 1 silence et 2 sifflés.

 

Fuente Ymbro ne figure qu’en 5e position du fait du manque d’éclat du lot de toros proposé en clôture de la Feria des Vendanges. 6 toros pour 12 rencontres à la cavalerie, 1 seule oreille coupée par Paco Ureña et peu de passions en piste. À l’arrastre, 4 toros ont été applaudis alors que 2 autres ont occasionné une division d’opinions. Fer matrice de Fuente Ymbro, Jandilla figure au 6e rang avec 5 toros lidiés et 10 rencontres à la cavalerie pour 1 chute d’un groupe équestre. L’unique oreille de cette corrida du Dimanche de Pentecôte a été octroyée à Morante de la Puebla. 3 toros ont été applaudis à l’arrastre contre 2 silences.

 

7e, le fer de Cortés, seconde marque de Victoriano del Río, confirme le caractère de ses exemplaires. Avec 3 bons toros lidiés lors de la corrida du Lundi de Pentecôte, les toros de Cortés ont fait parler d’eux en 6 rencontres à la cavalerie, avec un bilan flatteur d’une grâce obtenue et de 4 oreilles coupées. L’excellence muletera d’Alejandro Talavante a permis de souligner les grandes qualités du 5e toro de la corrida, ovationné à l’arrastre. L’autre toro de Cortés sorti en 3e position avait, pour sa part, recueilli des applaudissements.

 

Vegahermosa clôt cette classification avec 1 toro lidié lors de la corrida de Jandilla, piqué à 3 reprises, et qui a obtenu un silence à l’issue d’une faena sans échos de Pablo Aguado.

 

Naturelle de Tomás Rufo face au toro « Enarbolado », de Cortés, lors de la corrida du lundi 6 juin 2022 aux arènes de Nîmes (crédit photo : Anthony Maurin).