ACTUALITÉS

A la une

RÉSUMÉ DE LA PREMIÈRE CORRIDA DE LA FERIA DE PENTECÔTE : UNE OREILLE POUR JUAN LEAL

Posté le 18/05/18

Première corrida de la Feria de Pentecôte. Temps lourd avec ciel partagé et pluie continue au 6e toro (éclairage allumé au 4e). 1/3 entrée. 6 toros de Partido de Resina (14 rencontres à la cavalerie, 1 chute du groupe équestre au 6e), pour Rafael Rubio « Rafaelillo » (violet & or) : 1 avis et silence – 1 avis et silence, Thomas Dufau (bleu marine & or) : 1 avis et vuelta – silence, Juan Leal (mauve & or) : salut au tiers – une oreille. 

Présidence : M. Frédéric Pastor, assisté de MM. Viallet et Roussel.

Durée de la course : 2h39. 

- Les banderilleros Marco Leal (bleu marine & argent) et José Gomez (gris souris & argent) ont salué au 3e toro. 

Reseña des toros de Partido de Resina

  1. N°43, « Majorico », negro entrepelado, 544 kg (né en février 2014), applaudi à l’arrastre.
  2. N°8, « Playero », cárdeno coletero, 547 kg (né en mars 2014), applaudi à l’arrastre.
  3. N°48, « Bullanguero », cárdeno claro, 539 kg (né en février 2014), applaudi à l’arrastre.
  4. N°22, « Garrofero III », cárdeno oscuro, 536 kg (né en décembre 2013), légèrement applaudi à l’arrastre.
  5. N°11, « Remendón », cárdeno oscuro, 563 kg (né en février 2014), légèrement applaudi à l’arrastre.
  6. N°36, « Espejo », cárdeno, 549 kg (né en février 2014), applaudi à l’arrastre.

LA CORRIDA DU JOUR : LES PARTIDO DE RESINA DONNENT LE "LA"

Posté le 18/05/18

A Nîmes comme partout ailleurs sur la planète taurine, les torosde Pablo-Romero sont reconnaissables entre mille. Ils feront leur retour dans l’amphithéâtre face à deux jeunes promesses françaises qui les découvriront. Une corrida de Partido de Resina qui sera la première que Rafaelillo toréera en France.

SORTEO :

1 - Majorico - n° 43 - 02/14 - negro entrepelado - 544kg

2 - Playero - n° 8 - 03/14 - cárdeno coletero - 547kg

3 - Bullanguero  - n°48 - 02/14 - cárdeno claro - 539kg

4 - Garrofero III - n°22 - 12/13 - cárdeno oscuro - 536kg

5 - Remendón - n°11 - 02/14 - cárdeno oscuro - 563 kg

6 - Espejo - n°36 - 02/14 - cárdeno - 549kg

Sobreros :

Lagunero - n°5 - 12/13 - cárdeno oscuro - 558kg

Brasileño - n°24 - 12/13 - cárdeno - 532 kg

 

CUADRILLAS

 RAFAELILLO :

Lidiando 1 : Alvaro Oliver (bordeaux et noir)

Lidiando 2 : José Mora (tabac et argent)

Puntillero : Pascual Mellinas (bleu ciel et noir)

Picador 1 : Agustin Collado (grenat et or)

Picador 2 : Juan José Esquiviel (rouge et noir)

Mozo des Espada : Ramon Lujan

Apoderado : Lionel Buisson

 

THOMAS DUFAU :

Lidiando 1 : Abraham Neiro (bleu et argent)

Lidiando 2 : Morenito d’Arles (bleu et noir)

Puntillero : Manolo des Los Reyes (sang de toro et noir)

Picador 1 : Nicolas Bertoli (noir et or)

Picador 2 : Puchano Francisco Ponz (rouge et noir)

Mozo de espada : Manu Faure « El Rubio »

Apoderado : Jean-François Pilès

 

JUAN LEAL

Lidiando 1 : Marco Leal  (bleu marine et argent)

Lidiando 2 : Agustin de Espartinas (rose et noir)

Puntillero : José Gomez (gris et argent)

Picador 1 : German Gonzalez Barrera (violet et or)

Picador 2 : Vicente Gonzalez Barrera (violet et or)

Mozo des espada : Jean Leal

Apoderado : Maurice Berho

 

Président : Frédéric Pastor

Assesseurs : Bernard Viallet et Gilles Roussel

FERIA PENTECÔTE 2018 - RESUME - COURSE CAMARGUAISE 17 mai 2018

Posté le 17/05/18

COURSE CAMARGUAISE d'ouverture de la Féria - Le résumé complet de la course - ARENES DE NÎMES 17 mai 2018


OBJECTIF FERIA DE PENTECÔTE : NOUVELLE SEMAINE BRILLANTE POUR NÚÑEZ DEL CUVILLO

Posté le 17/05/18

- Juan Pedro DOMECQ (corrida du dimanche 20 mai avec Enrique Ponce, Juan Bautista et Jesús Enrique Colombo) : 6 toros pour Juan José Padilla (trois oreilles), Morante de la Puebla, José María Manzanares II (une oreille) le samedi 12 mai à Jerez de la Frontera (Cadix). Ovation à l’arrastre au 4e toro de la corrida. Sortie en triomphe de Juan José Padilla. 

- NÚÑEZ DEL CUVILLO (corrida du dimanche 20 mai avec Juan José Padilla, José María Manzanares II et Andrés Roca Rey) : 6 toros pour El Juli (une oreille), Alejandro Talavante, Andrés Roca Rey (quatre oreilles et une queue) le vendredi 11 mai à Jerez de la Frontera (Cadix). Sortie en triomphe d’Andrés Roca Rey. 6 toros pour Morante de la Puebla (une oreille), José María Manzanares II (deux oreilles), Alejandro Talavante le dimanche 13 mai à Valladolid. Sortie en triomphe de José María Manzanares II. 6 toros pour Antonio Ferrera (une oreille), José María Manzanares II (une oreille), Alejandro Talavante (une oreille) le mercredi 16 mai à Madrid. 3 toros ovationnés à l’arrastre, le 5e applaudi.

Véronique de José María Manzanares II face au 5e toro de la corrida du mercredi 16 mai à Madrid : « Tristón », l’un des bons toros proposés cette semaine par l’élevage de Núñez del Cuvillo (crédit photo : Plaza 1). 

OBJECTIF FERIA DE PENTECÔTE : RETOUR ÉCLATANT DE ROCA REY

Posté le 17/05/18

- Andrés ROCA REY (corrida du 20 mai face aux toros de Núñez del Cuvillo) : retour par la Grande porte pour le torero péruvien après une brève période de repos. Pléthorique vendredi dernier face à un lot divin de Núñez del Cuvillo, Andrés Roca Rey a proposé un haut niveau de toreo, parvenant à conquérir un total de quatre oreilles et une queue à Jerez de la Frontera ! Une performance assez rare dans ces arènes pour un jeune torero non-andalou, voire étranger. Une sortie en triomphe par la Grande porte qui a requinqué le matador sud-américain, qui a brillé à nouveau le lendemain à Talavera de la Reina (Tolède), en ravissant l’oreille de ses deux toros de la Reina. Nouvelle sortie en triomphe partagée cette fois avec Enrique Ponce.

- Ángel TÉLLEZ (novillada de la Cape d’or du 19 mai face aux novillos de Pagès-Mailhan) : le novillero madrilène a participé à la novillada d’ouverture de la Feria de San Isidro le 8 mai dernier. Face à un lot assez éteint de l’élevage de Guadaira, Téllez n’a pu pleinement rééditer la bonne impression laissée sur le sable de Las Ventas quelques semaines plus tôt, si ce n’est en brillant sur un quite par chicuelinas fort ajustées.

- EL JULI (corrida du 19 mai face aux toros de Garcigrande) : de retour en Europe après l’épisode mexicaine de la Feria d’Aguascalientes, le matador madrilène a assuré l’essentiel en obtenant la première oreille d’une excellente corrida de Núñez del Cuvillo présentée à Jerez de la Frontera le 11 mai dernier.

- Enrique PONCE (corrida du 20 mai face aux toros de Juan Pedro Domecq) : le maestro de Chiva avait rendez-vous ce samedi 12 mai avec les toros de son ancien rival en piste, José Miguel Arroyo « Joselito ». C’est la troisième fois qu’Enrique Ponce défiait dans sa carrière les porteurs des fers d’El Tajo et La Reina. Une épreuve qui s’est déroulée avec succès dans le cadre solennel des arènes de Talavera de la Reina (Tolède), le torero espagnol ravissant l’oreille de ses deux exemplaires avant de partager la sortie en triomphe avec Andrés Roca Rey.

- Guillermo HERMOSO DE MENDOZA (corrida équestre mixte du 21 mai face aux novillos d’El Capea) : débuts heureux de temporada européenne pour la dernière génération des Mendoza. Jeudi 10 mai, Guillermo Hermoso de Mendoza a triomphé au côté de son père Pablo et du rejoneador-ganadero en ravissant les deux oreilles de son ultime novillo de Fermín Bohórquez lors de la corrida équestre de Jerez de la Frontera (Cadix), rendez-vous majeur de la Feria du Cheval dans la cité andalouse.

- José María MANZANARES II (corrida du 20 mai face aux toros de Núñez del Cuvillo) : le maestro d’Alicante demeure au sommet de son art en ce printemps taurin en proposant une série de faenas importantes à chacune de ses apparitions. Samedi dernier, le public jerezano a exulté à la vision de l’œuvre réalisée face au 6e toro de la corrida de Juan Pedro Domecq, dépossédé de l’une de ses oreilles. Le lendemain, Manzanares a été le grand triomphateur de la corrida de San Pedro Regalado aux arènes de Valladolid. Le matador espagnol a ouvert la Grande porte après avoir conquis l’oreille de ses deux adversaires de Núñez del Cuvillo, élevage qu’il retrouvera ce Dimanche de Pentecôte à Nîmes. Une ganadería également associée au succès, hier, mercredi 16 mai à Madrid, avec une nouvelle oreille conquise à Las Ventas par Manzanares devant le 5e exemplaire d’une corrida qui s’est déroulée à guichets fermés.  

- Juan BAUTISTA (corrida du 20 mai face aux toros de Juan Pedro Domecq) : le torero arlésien participait le 9 mai dernier à son premier rendez-vous de la San Isidro aux arènes madrilènes de Las Ventas. Inégal en tempérament, le lot de toros de La Quinta n’a pas permis à Juan Bautista de connecter pleinement avec les gradins, ce qui n’a pas empêché le matador français de saluer à l’issue de sa seconde prestation.

- Juan José PADILLA (corrida du 20 mai face aux toros de Núñez del Cuvillo) : le torero andalou n’a pas manqué ses adieux avec l’afición de sa ville natale, Jerez de la Frontera. Dans le cadre d’une corrida extraordinaire, rehaussée par la présence de Morante et Manzanares, Juan José Padilla a livré un véritable récital d’engagement et de générosité face à un bon lot de Juan Pedro Domecq. Le « cyclone de Jerez » s’est vu octroyer un total de trois trophées samedi dernier avant d’être porté a hombros par ses concitoyens, dans une ambiance indescriptible.

- Léa VICENS (corrida équestre mixte du 21 mai face aux toros d’El Capea) : l’amazone nîmoise poursuit sa campagne avec entrain et régularité. Ovationnée le 12 mai dernier en ouverture de corrida à Andújar (Jaén) face à un toro de Fermín Bohórquez, Léa Vicens a ouvert la Grande porte des arènes d’Osuna (Séville), le lendemain, après avoir ravi un total de trois oreilles devant un bon lot de Luis Terrón.

- Pablo HERMOSO DE MENDOZA (corrida équestre mixte du 21 mai face aux toros d’El Capea) : de retour d’une longue campagne mexicaine, le rejoneador navarrais a fait son grand retour en Europe jeudi dernier au côté de son fils Guillermo. Les spectateurs des arènes de Jerez de la Frontera (Cadix) ont retrouvé l’excellence de celui qui a dominé la discipline du rejoneo pendant près de vingt années. Quatre oreilles pour Pablo Hermoso de Mendoza, pléthorique face aux toros de Fermín Bohórquez.  

- Paco UREÑA (corrida du 21 mai face aux toros de Jandilla) : très attendu à Madrid, le torero murciano a ravi une oreille d’importance devant le 5e toro d’une bonne corrida du Puerto de San Lorenzo, mardi dernier à Las Ventas. En cette journée de San Isidro, Paco Ureña a coupé l’unique oreille de la course, rehaussée par un grand toro du Puerto, sorti en 2e position et ovationné à l’arrastre.

- ROMÁN (corrida du 21 mai face aux toros de Jandilla) : le torero valencian était annoncé à Madrid le 10 mai dernier lors des premières corridas de la Feria de San Isidro. Face à un brave lot de Fuente Ymbro, Román a obtenu l’unique salut de la journée, réaffirmant son envie et sa détermination.

Enrique Ponce, Juan Bautista et Andrés Roca Rey saluant sous l’ovation du public des arènes de Nîmes le 19 septembre 2015 (crédit photo : Anthony Maurin).

FERIA DE PENTECÔTE : PLACE AUX AS DU CROCHET !

Posté le 17/05/18

En guise d’ouverture de la Feria de Pentecôte, les arènes de Nîmes ouvriront leurs portes à la course camarguaise ce jeudi 17 mai. Dès 17h45, capelado pour un concours de manades rempli de promesses. Sur l’affiche, six noms connus de manades associées à des cocardiers d’importance : trois d’entre elles réunissent d’ailleurs pas moins de 12 titres de « Bioù d’or ».

« Loubard » et « Épervier » défendront les couleurs de la manade Cuillé, mise à l’honneur au cours des dernières saisons. « Folco » représentera la manade Bon alors que « Bayle » foulera la piste au nom de Vinuesa. « Marquis » de la manade Ricard sera également de la partie, tout comme le cocardier de Pagès-Mailhan, le bien-nommé « Nîmois ». Enfin, « Landier » fera flotter les rubans de la manade Nicollin sur le sable nîmois. 

Un concours de manades fort disputé pour lequel le public retrouvera en piste les raseteurs Aliaga, Benafitou, Bruschet, Félix, Marignan, Martin et Zekraoui.

VENTES FLASH : DERNIÈRE JOURNÉE POUR DES PLACES A -50% !

Posté le 16/05/18

L’opération avait séduit bon nombre d’acheteurs en 2017, elle est renouvelée cette année. Rendez-vous ce mercredi 16 mai à partir de midi, pour une opération de « vente flash » qui durera jusqu’à 16 heures aux guichets de Simon Casas Production, 4 rue de la Violette à Nîmes. Cette vente flash concerne la novillada de la Cape d’or ainsi que la corrida matinale du Dimanche de Pentecôte (Enrique Ponce, Juan Bautista, Jesús Enrique Colombo face aux toros de Juan Pedro Domecq). 

Pendant quatre heures, une remise de 50% sera proposée sur certaines catégories de places pour ces deux courses. Ainsi, pour la novillada du samedi 19 mai (11h30), il sera possible d’acquérir des Torils Bas B à 22 euros (au lieu de la tarification normale à 44 euros), des Torils Bas A à 18 euros (au lieu de 36 euros), des secondes et Torils Hauts B à 17 euros (au lieu de 34 euros), des Torils Hauts A à 14,50 euros (au lieu de 29 euros). Concernant la corrida du dimanche 20 mai (11h30), la vente flash s’effectuera sur les gradins et concernera les places à 44 euros, exceptionnellement vendues à 22 euros ! 

Ne tardez pas ! Rendez-vous aujourd’hui de 12h00 à 16h00.

Larga afarolada agenouillée de Rafaelillo dans les arènes de Nîmes lors de l’édition 2017 de la Feria de Pentecôte (crédit photo : Anthony Maurin)

FERIA DE PENTECÔTE : J -2, TOUS PRÊTS POUR LE PASEO !

Posté le 15/05/18

Les grands de l’Escalafón sont conviés cette année encore au festin de Pentecôte. Les trois leaders du classement participeront ainsi à la plus emblématique des ferias nîmoises : Juan José Padilla, numéro 1 chez les matadors de toros en 2017, à l’instar de Jesús Enrique Colombo, meilleur novillero de l’année aujourd’hui devenu matador, et Léa Vicens qui a terminé en tête du classement chez les toreros à cheval. Des leaders qui encadreront des cartels de premier choix : triomphateurs dans les principales arènes espagnoles de première catégorie, les toreros de Pentecôte figurent pour 50% d’entre eux dans les 10 premiers de l’Escalafón.

Une feria qui se déclinera à l’international avec pas moins de quatre nations représentées des deux côtés de l’Atlantique : Espagne et France pour le vieux continent, Venezuela et Pérou sur l’autre rive de l’océan. Aux côtés des principales vedettes de la tauromachie officieront révélations de la saison passée, toreros émergents et les promesses de la temporada en cours. Une feria marquée par une importante présence française avec cinq matadors de toros différents – les retours de Thomas Dufau et Juan Leal face aux mythiques toros de Pablo-Romero, qui reviennent à Nîmes après 15 années d’absence –, deux novilleros nîmois inédits – Adrien Salenc et El Rafi – sans oublier Léa Vicens pour la corrida équestre.

Une feria qui verra les adieux de Juan José Padilla au public nîmois, un torero qui aura marqué son époque et signé quelques après-midis mémorables au cœur de l’amphithéâtre. Une « der » nîmoise pour le « cyclone de Jerez » qui toréera les Núñez del Cuvillo pour la première fois de sa carrière en France. Le Lundi de Pentecôte, le public de la corrida équestre aura l’occasion de découvrir la nouvelle promesse du rejoneo en la personne de Guillermo Hermoso de Mendoza, qui, pour son premier paseo nîmois, sera accompagné par son illustre père, Pablo Hermoso de Mendoza. Une feria des « premières fois » avec Rafaelillo qui défiera sa première corrida de Partido de Resina en France après 22 ans d’alternative, sans oublier Andy Younès qui toréera pour la première fois de sa jeune carrière aux côtés d’El Juli et Sébastien Castella. Première encore pour le novillero Ángel Téllez, natif de Madrid mais originaire de Mora de Tolède, qui s’est illustré à Madrid-Vistalegre et Castellón de la Plana en début de saison.

Quatre origines de toros différentes (Pablo Romero, Santa Coloma/Parladé, Domecq et Murube/Urquijo) composeront le plateau ganadero d’une feria qui verra le retour des Jandilla, un an après la grande corrida de clôture de l’édition 2017 et la récente grâce d’un toro lors de la Feria d’Arles par Andy Younès. Une confirmation d’alternative marquera la corrida matinale du Dimanche de Pentecôte, avec la présentation du torero vénézuélien Jesús Enrique Colombo. Une nouvelle promesse du toreo sud-américain dont le nom figurera aux côtés de sept matadors ayant passé leur alternative à Nîmes. Sept alternatives comme celles d’El Juli (1998), Juan Leal (2013), Léa Vicens (2013), Román (2014), Andrés Roca Rey (2015), Álvaro Lorenzo (2016) et Andy Younès (2017). Cinq corridas, une novillada, une corrida équestre et une course camarguaise, huit spectacles pour nourrir les rêves tauromachiques les plus fous : quinze matadors de toros, trois novilleros et trois rejoneadorespour faire chavirer l’amphithéâtre nîmois et conférer la saveur du triomphe à cette feria.

Tous prêts pour le paseo de la Feria de Pentecôte aux arènes de Nîmes (crédit photo : Marc Bouhiron).

REVUE DE PRESSE : LA FERIA DE PENTECÔTE A L’HONNEUR DANS « APLAUSOS »

Posté le 15/05/18

Dans son dernier numéro, l’hebdomadaire Semana Grande rend hommage au torero portugais Amadeu Dos Anjos décédé le 3 mai dernier à l’âge de 76 ans, après avoir été victime d’un arrêt cardiaque en pleine rue. Marc Lavie évoque la trajectoire de celui qui fut considéré comme l’un des premiers grands muleteros du Portugal mais également son parcours en France. Son nom figure dans les annales des arènes de Nîmes où il toréa plusieurs courses : il fut notamment le premier vainqueur du trophée de la Cape d’or lors d’une novillada célébrée le 5 mai 1963, avec « El Caracol » et « Jerezano » face à du bétail d’Antonio Ordóñez. 

Une Feria de Pentecôte à l’honneur de la revue Aplausos, qui, dans son numéro du lundi 7 mai, propose un dossier complet dédié aux arènes de Nîmes. Simon Casas y développe sa vision de la feria, confiant notamment que « les arènes de Nîmes sont la femme la plus belle qui soit » avant de souligner la nécessité d’équilibre dans les cartels « entre les affiches de première catégorie et les nouveautés ». Une feria bleu-blanc-rouge comme l’attestent les interviews des jeunes matadors de toros français Thomas Dufau, Juan Leal ou encore Andy Younès. 

Plusieurs articles illustrent l’importance de la tauromachie dans une ville comme Nîmes, notamment sur le plan culturel, avec un focus sur la relation artistique entre Luis Miguel Dominguín et Pablo Picasso, qui seront mis à l’honneur dans le cadre d’une exposition au Musée des Cultures taurines. Les toros de la Feria de Pentecôte sont présentés dans leur intégralité, avec un focus sur le retour de l’élevage de Partido de Resina, près de quinze ans après sa dernière corrida dans l’amphithéâtre nîmois. Une double page est enfin consacrée à Raphaël Raucoule « El Rafi », petit-fils du responsable du toril des arènes, qui effectuera sa présentation en novillada dans les arènes de sa ville ce samedi 19 mai.

VENTES FLASH : 50% DE REMISE SUR LES PRIX DE CERTAINES PLACES

Posté le 15/05/18

L’opération avait séduit bon nombre d’acheteurs en 2017, elle est renouvelée cette année. Rendez-vous ce mardi 15 mai à partir de midi, pour une opération de « vente flash » qui durera jusqu’à 16 heures aux guichets de Simon Casas Production, 4 rue de la Violette à Nîmes. Cette vente flash concerne la novillada de la Cape d’or ainsi que la corrida matinale du Dimanche de Pentecôte (Enrique Ponce, Juan Bautista, Jesús Enrique Colombo face aux toros de Juan Pedro Domecq). 

Pendant quatre heures, une remise de 50% sera proposée sur certaines catégories de places pour ces deux courses. Ainsi, pour la novillada du samedi 19 mai (11h30), il sera possible d’acquérir des Torils Bas B à 22 euros (au lieu de la tarification normale à 44 euros), des Torils Bas A à 18 euros (au lieu de 36 euros), des secondes et Torils Hauts B à 17 euros (au lieu de 34 euros), des Torils Hauts A à 14,50 euros (au lieu de 29 euros). Concernant la corrida du dimanche 20 mai (11h30), la vente flash s’effectuera sur les gradins et concernera les places à 44 euros, exceptionnellement vendues à 22 euros ! 

Ne tardez pas ! Rendez-vous ce mardi 15 mai de 12h00 à 16h00. 

Entrée en piste d’un novillo de Zacarías Moreno lors de l’édition 2017 de la novillada de la Cape d’or (crédit photo : Anthony Maurin).

Voir les actualités plus anciennes