ACTUALITÉS

A la une

ESCALAFÓN DES REJONEADORS : DIEGO VENTURA, EMPEREUR DU TOREO A CHEVAL

Posté le 27/09/18

Avec 40 corridas toréées, 98 oreilles et 7 queues coupées, Diego Ventura figure à la 2e place du classement Escalafón. Des chiffres forts qui traduisent une saison taurine d’exception avec plusieurs triomphes dans les arènes de première catégorie. Quatre oreilles ont récemment salué sa prestation en clôture de la Feria de Murcie, le dimanche 16 septembre.

Le rejoneador portugais est devancé à la 1e place par Léa Vicens, auteur d’une temporada formidable. A la fois sereine et accomplie dans son rejoneo, la Nîmoise est apparue sous son meilleur jour, s’érigeant comme un torero à cheval incontournable. En 46 corridas toréées, 77 oreilles et 3 queues coupées, Léa a conquis de nouveaux publics tout en devenant une personnalité appréciée en Espagne comme en France. Ses récentes sorties triomphales à Palencia, Nîmes et Logroño l’ont confirmé.

Loin derrière ces « intouchables », Andy Cartagena s’est emparé de la 3e place du Top 10. Lui aussi auteur d’une belle saison taurine, le centaure d’Alicante a totalisé 60 oreilles coupées en 25 courses toréées. Un parcours exemplaire ponctué d’un triomphe intégral à Murcie, le 16 septembre dernier, face aux toros de Los Espartales.

Compagnon de cartel de Léa Vicens lors de nombreuses courses, Pablo Hermoso de Mendoza s’est emparé de la 4e place, fort de ses 24 paseos européens, avec une coupe totale de 38 oreilles et 1 queue. Triomphateur à Palencia, Lisbonne et Logroño, le « roi de Navarre » maintient un prestige attaché à sa grande figure de cavalier et son haut niveau de technicité. A égalité de courses avec lui, João Moura fils n’obtient qu’un total de 29 oreilles et 1 queue coupées, du fait d’un plus grand nombre de corridas toréées au Portugal.

6e de ce classement, Leonardo Hernández II a lui aussi brillé tout au long de cette temporada. Dans un style plus tempéré que les rejoneadors précédemment cités, le Cordouan totalise 23 corridas pour une coupe de 42 pavillons et 3 rabos. Un palmarès illuminé par une sortie en triomphe de la Real Maestranza de Ronda, le 2 septembre dernier, trois oreilles en mains.

En embuscade derrière Hernández, le toujours spectaculaire Raúl Martín Burgos occupe le 7e rang, fort de ses 22 corridas toréées, 51 oreilles et 2 queues coupées. Il devance de quelques trophées le Madrilène Sergio Galán, à égalité de courses et crédité à ce jour de 38 trophées, dont deux pavillons acquis le 16 septembre dernier lors de la fameuse corrida de clôture de la Feria de Murcie.

Seconde femme de ce Top 10, Ana Rita réaffirme la régularité de ses temporadas en faisant son apparition à la 9e place : 52 oreilles et 7 queues coupées en seulement 21 courses, tels sont les chiffres convaincants d’une rejoneadora qui conserve une grande popularité en Espagne comme au Portugal. Le public d’Algemesí (Valencia) l’a d’ailleurs vu récemment ravir les deux oreilles et la queue d’un novillo de Cebada Gago, le 23 septembre dernier. João Telles ferme la marche derrière sa compatriote portugaise, avec 20 corridas toréées, 24 oreilles et 2 queues coupées.

Le 9 juin dernier, Diego Ventura était entré dans l’Histoire de la Tauromachie en devenant le premier rejoneador à couper une queue dans les arènes de Las Ventas, à Madrid (crédit photo : Plaza 1).

FINALE DU TROPHÉE DES AS : PRÉSENTATION DE COHIBA, DE FABRE-MAILHAN

Posté le 25/09/18

« Cohiba » sera le premier taureau de cette finale du Trophée des As. Porteur du fer de Fabre-Mailhan et de la fameuse devise verte, blanche et bleue, ce cocardier est âgé de 13 ans et porteur du numéro 570. Il est connu pour être l’un des taureaux difficiles du fait du doublement de ses ficelles.

Fidèle à la lignée des Mailhan, c’est un taureau classique, sérieux et très technique pour les raseteurs du fait de son bon placement en piste. « Cohiba » prend certes les rasets mais sait également jouer des cornes à la rencontre du crochet empoigné par les tenues blanches.

Dans l’historique du titre de « Bioù d’or », la manade Fabre-Mailhan a été récompensée à ce jour à trois reprises. Au palmarès de l’élevage aujourd’hui géré par Hélène Fabre, Jacques et Pascal Mailhan figurent les cocardiers « Rami » (1969, 1971) et « Pasteur » (2009).

Le cocardier « Cohiba », de la manade Fabre-Mailhan (crédit photo : Jean Mansuy).

FERIA DES VENDANGES : LES BONS CHIFFRES DE LA FRÉQUENTATION AUX ARÈNES

Posté le 22/09/18

Prenant le contre-pied de certains esprits chagrins et d’autres on-dit non vérifiés, les arènes de Nîmes ont enregistré une augmentation du nombre de spectateurs lors de la dernière Feria des Vendanges. Plus de monde dans l’amphithéâtre romain en 2018 – par rapport à l’année précédente – pour une feria toujours composée de quatre corridas et une novillada. Au total, un peu plus de 27.000 places ont été vendues aux guichets de la rue de la Violette.

Une tendance positive qui confirme les bonnes impressions entraperçues à Pentecôte. Comme Simon Casas le soulignait récemment dans la presse nîmoise, la courbe de la fréquentation est en train de s’inverser après quelques ferias difficiles. Les spectateurs doivent retrouver leurs habitudes et choisir les cartels qui leur conviennent le mieux.

A la cinquième place, on retrouve logiquement la novillada avec un peu plus de 2.900 entrées. Plus de 4.200 billets ont été vendus pour la corrida historique de Victorino Martín du dimanche après-midi, un paradoxe ! Cette corrida n’a pas été celle qui a le mieux fonctionné aux guichets – en dépit de son grand intérêt en piste – alors qu’une partie du public réclame régulièrement de nouvelles têtes sur les affiches. A cette occasion, Octavio Chacón, Emilio de Justo et Pepe Moral participaient à leur première corrida nîmoise.

La corrida de Virgen María du samedi après-midi a attiré une centaine de spectateurs supplémentaires par rapport à la course de Victorino Martín du lendemain. Là encore, la programmation avait privilégié une affiche jeune et inédite avec trois toreros de la nouvelle génération. Au final, les deux meilleures entrées de cette Feria des Vendanges ont concerné les corridas proposées en fin de matinée où figuraient les toreros vedettes.

Avec plus de 6.100 entrées, la corrida d’alternative de Toñete, samedi matin, a permis de réunir un public fidèle autour des deux matadors figuras que sont Enrique Ponce et El Juli. Une corrida sublimée par le triomphe de Toñete et de son parrain d’alternative, qui a gracié le toro « Devoto », de Cortés.

Sur la plus haute marche du podium, on retrouve la corrida française du dimanche matin qui a réalisé un « carton » : plus de 9.400 billets vendus afin d’assister à la seule corrida de l’Histoire de la Tauromachie réunissant Léa Vicens, Juan Bautista et Sébastien Castella sur une même affiche. Un grand succès aux guichets doublé d’un triomphe général en piste pour les trois figuras françaises de la tauromachie mondiale.

Plus de 27.000 spectateurs se sont pressés aux guichets de la rue de la Violette pour cette édition 2018 de la Feria des Vendanges (crédit photo : Anthony Maurin).

TROPHÉE DES AS : PRÉSENTATION DE LA FINALE DU 14 OCTOBRE 2018

Posté le 21/09/18

Comme chaque année paire, les arènes de Nîmes seront le théâtre de la grande finale du Trophée des As, l’une des courses camarguaises les plus attendues en cette fin de saison. Ce dimanche 14 octobre 2018, ce rendez-vous va s’inscrire dans le cadre d’une journée complète qui débutera à 10 heures par l’élection du Bioù d’or au Cloître des Jésuites, 13 boulevard Amiral-Courbet. On saura dès lors quel cocardier aura été élu meilleur taureau de la saison par ses pairs et succèdera à « Mignon » de Cuillé. C’est la première fois depuis 40 ans que cette élection se déroulera le matin de la Finale du Trophée des As, et non une semaine auparavant.

La journée dominicale se poursuivra à midi avec une roussataïo qui verra boulevard Victor-Hugo inondé du blanc de la robe des juments de race Camargue, avec le marron bigarré de leurs poulains. Un visuel toujours spectaculaire et apprécié du public. Rendez-vous aux arènes de Nîmes à partir de 15 heures pour la capelado et l’avant-course camarguaise mis en scène par Patrice Blanc avec comme thématique centrale « les manadiers et les vainqueurs du Bioù d’or ».

La finale du Trophée des As débutera en suivi, avec la présence en piste des meilleurs raseteurs du moment, parmi lesquels Joachim Cadenas, Ziko Katif ou encore Jérémy Ciacchini… Côté taureaux, le public retrouvera « Cohiba » de Fabre-Mailhan, « Épervier » de Cuillé, « Trancardel » de Bon, « Pourpier » de Saumade, « Cupidon » de Paulin, « Jupiter » de Laurent et « Landier » de Nicollin. Cet ultime cocardier, toujours spectaculaire en piste officiera hors-points.

Les différents prix relatifs au Trophée des As seront remis en piste par les institutionnels et les partenaires de ce grand rendez-vous de course camarguaise, en présence de groupes folkloriques. Une animation musicale sera effectuée par les peñas tout au long de la journée.

Les réservations pour cette Finale du Trophée des As sont ouvertes aux guichets du 4 rue de la Violette, à Nîmes, depuis 19 septembre dernier. Comme pour les corridas et novilladas de feria, l’opération « Tendido Jeunes » est renouvelée pour cette course camarguaise avec un tarif préférentiel de 5 euros la place jusqu’à l’âge de 25 ans, sur présentation obligatoire d’une pièce d’identité et uniquement aux guichets de la rue de la Violette. Il est possible d’acquérir ses places par téléphone au standard de la billetterie des arènes, au 08 91 70 14 01, ou se connectant sur notre site internet http://arenesdenimes.com/reservation.html

ESCALAFÓN DES NOVILLEROS : ÁNGEL TÉLLEZ SUR LES PAS DE TOÑETE

Posté le 20/09/18

En fin de saison taurine, le Top 10 du classement Escalfón des novilleros présente des noms qui sont souvent passés à l’échelon supérieur. Deux anciens novilleros sont concernés par ce cas : Toñete et El Adoureño, sacrés matadors de toros au cours des dix derniers jours, respectivement à Nîmes et Dax. Malgré son alternative passée, Toñete est toujours leader du classement avec 39 oreilles coupées en 28 novilladas toréées. Ses récents triomphes à Ronda (Málaga) et Valladolid lui ont permis de clore son étape novillerile de la meilleure manière avant une alternative plus que convaincante samedi dernier à Nîmes.

5e de cette classification avec 18 courses et 14 trophées, El Adoureño n’est plus novillero, lui qui est devenu le 64e matador de toros français de l’Histoire de la Tauromachie le 9 septembre dernier à Dax. C’est désormais Ángel Téllez qui est le nouveau leader symbolique de la génération des toreros de demain. Novillero d’élégance, le Madrilène avait retenu les attentions aficionadas lors de la novillada de la Cape d’or, le 19 mai 2018, aux arènes de Nîmes, face au bétail de Pagès-Mailhan. Crédité de 25 novilladas et 21 oreilles, Téllez devrait figurer dans le trio de tête final.

3e à égalité de courses avec Ángel Téllez, Alfonso Ortiz présente un total flatteur de trophées avec 20 oreilles et 1 queue coupées. Le novillero originaire de Tielmes (Madrid) poursuit une fin d’été taurin placé sous le sceau de la régularité. Autre Madrilène en embuscade, Francisco de Manuel apparaît au 4e rang avec 24 oreilles octroyées en 18 courses toréées. Un novillero animé d’une conscience professionnelle exemplaire et qui s’est notamment distingué à Colmenar Viejho (Madrid), Calasparra (Murcie) et Arganda del Rey (Madrid). Un nom à retenir pour la temporada 2019.

La 6e place est occupée par le Cordouan Javier Moreno « Lagartijo », premier Andalou de ce Top 10 avec 15 novilladas toréées, 19 oreilles et 1 queue coupées. Il est suivi de près par un Adrien Salenc dans une forme éblouissante en cette fin de saison : l’apprenti-novillero nîmois, deuxième Français de ce classement, totalise 14 courses et 19 oreilles. A son avantage sur ses terres, lors de la novillada d’ouverture de la Feria des Vendanges, Salenc a également signé des succès probants à Bayonne, Calasparra (Murcie) et Argand adel Rey (Madrid).

Troisième Français de cette classification – un record dans l’Histoire de la Tauromachie de notre pays – Dorian Canton se positionne au 8e rang, avec 13 novilladas toréées et 15 oreilles coupées. Une belle performance pour l’apprenti-torero palois, qui, malgré sa jeune expérience, a triomphé à Mont-de-Marsan dans le cadre du concours d’élevages de Saint-Perdon avant de couper une oreille à Bayonne. Si les coups de corne l’avaient plus épargné cette année, nul doute que Maxime Solera aurait été le 4e novillero français à figurer dans ce Top 10.

Un classement qui s’achève à la 9e place par la présence de Darío Domínguez, qui a officié cette année à 12 reprises dans les arènes espagnoles avec 9 trophées au compteur. Le 10e rang revient à Jorge Isiegas, nom connu à Nîmes, avec un score identique de 9 oreilles coupées en 12 novilladas toréées.

Quite d’Ángel Téllez, leader en devenir de l’Escalafón des novilleros, lors de sa présentation aux arènes de Nîmes, le samedi 19 mai 2018 (crédit photo : Anthony Maurin).

BILANS : LES CHIFFRES DE LA FERIA DES VENDANGES

Posté le 19/09/18

- 21 OREILLES COUPÉES : 18 oreilles en corrida (4 pour Juan Bautista et Sébastien Castella, 3 pour Toñete, 2 pour Enrique Ponce et Octavio Chacón, 1 pour Emilio de Justo, Joselito Adame et Pepe Moral), 2 oreilles en rejoneo (Léa Vicens), 1 oreille en novillada (Adrien Salenc).

- 6 SALUTS DE BANDERILLEROS : Maxime Ducasse (6e), de la cuadrilla d’El Rafi, lors de la novillada du vendredi 14 septembre 2018 ; Gómez Escorial et Fernando Sánchez (1er), de la cuadrilla de Joselito Adame, lors de la corrida de Virgen María du samedi 15 septembre 2018 ; Rafael Viotti (6e), de la cuadrilla de Sébastien Castella, lors de la corrida de Núñez del Cuvillo du dimanche 16 septembre 2018 ; Rafael González et Pascual Mellinas (6e), de la cuadrilla de Pepe Moral, lors de la corrida de Victorino Martín du dimanche 16 septembre 2018.

- 6 SORTIES EN TRIOMPHE : 4 par la Porte des Consuls (Enrique Ponce, Juan Bautista, Sébastien Castella et Toñete) et 2 par la Porte des cuadrillas (Octavio Chacón et Léa Vicens).

- 5 COURSES : 4 corridas et 1 novillada.

- 3 CONFIRMATIONS D’ALTERNATIVE : Octavio Chacón, Emilio de Justo et Pepe Moral le dimanche 16 septembre 2018 face aux toros de Victorino Martín.

- 3 VUELTAS POSTHUMES : 1 toro de Victoriano del Río, « Asustado », n°48 negro mulato, 513 kg (né le 15 janvier 2014), dévolu à Toñete pour sa cérémonie d’alternative, le samedi 15 septembre 2018 en fin de matinée, 1 toro de Núñez del Cuvillo, « Encumbrado », n°169, jabonero, 535 kg (né le 12 novembre 2013), dévolu à Sébastien Castella, le dimanche 16 septembre 2018 en fin de matinée, et 1 novillo de Pagès-Mailhan, « Holgazano », n°151, castaño oscuro, 455 kg (né le 20 janvier 2015), dévolu à Adrien Salenc, le vendredi 14 septembre 2018.

- 2 BLESSURES : Pepe Moral face au 6e toro de Victorino Martín, le dimanche 16 septembre 2018 et Diego San Román face au 5e novillo de Piedras Rojas, le vendredi 14 septembre 2018.

- 2 PICADORS APPLAUDIS : Manuel Quinta, de la cuadrilla d’Enrique Ponce, à l’issue du tiers de piques du 2e toro de Cortés, le samedi 15 septembre 2018 et Francisco Romero, de la cuadrilla de Pepe Moral, à l’issue du tiers de piques du 6e toro de Victorino Martín, le dimanche 16 septembre 2018.

- 2 QUEUES COUPÉES : 1 symbolique pour Enrique Ponce après avoir gracié le 2e toro de Cortés, lors de la corrida du samedi 15 septembre 2018, et 1 pour Sébastien Castella face au 6e toro de Núñez del Cuvillo, lors de la corrida du dimanche 16 septembre 2018.

- 1 ALTERNATIVE : Toñete, sacré matador de toros le samedi 15 septembre 2018, à 11h56, des mains d’Enrique Ponce et en présence d’El Juli, face au toro « Asustado », de Victoriano del Río.

- 1 TORO GRÂCIÉ : « Devoto », n°152, negro listón mulato axiblanco, 540 kg (né le 15 août 2013), 2e toro de Cortés, toréé par Enrique Ponce le samedi 15 septembre 2018.

- 1 PRÉSENTATION DE NOVILLERO : Diego San Román, le vendredi 14 septembre 2018.

- 1 SALUT DE MAYORAL : Victorino Martín à l’issue de la corrida du dimanche 16 septembre 2018.

Sébastien Castella a coupé dimanche matin face au 6e toro de la corrida de Núñez del Cuvillo la 3e queue de sa carrière dans les arènes de Nîmes, dix ans après celle ravie en clôture de son solo des Vendanges 2008 (crédit photo : Anthony Maurin).

FINALE DU TROPHÉE DES AS : OUVERTURE DE LA LOCATION CE MERCREDI 19 SEPTEMBRE

Posté le 18/09/18

FINALE DU TROPHEE DES AS

MIDI LIBRE LA PROVENCE FFCC

LE 14 OCTOBRE A 15 HEURES DANS LES ARENES DE NIMES

 

OUVERTURE DE LA LOCATION LE MERCREDI 19 SEPTEMBRE

Par téléphone au 0891701401

Sur notre site arenesdenimes.com

Au bureau de location 4 rue de la violette

Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h

FERIA DES VENDANGES : TRIPLE CONFIRMATION D’ALTERNATIVE, TRIOMPHE D’OCTAVIO CHACÓN, GRANDE FAENA D’EMILIO DE JUSTIO ET BLESSURE DE PEPE MORAL, HÉROÏQUE FACE A DE GRANDS TOROS DE VICTORINO MARTÍN

Posté le 17/09/18

Arènes de Nîmes. Dimanche septembre 2018. Quatrième et dernière corrida de la Feria des Vendanges. Temps lourd et ensoleillé. ½ entrée.

6 toros de Victorino MARTÍN (12 rencontres à la cavalerie ; tous applaudis à l’arrastre), pour

Octavio CHACÓN, qui confirmait son alternative (rose & or souligné de noir) : 1 oreille – 1 avis et 1 oreille.

Emilio de JUSTO, qui confirmait son alternative (vert bouteille & or) : 1 avis et salut au tiers – 1 avis et 1 oreille.

Pepe MORAL, qui confirmait son alternative (vermillon & or) : 1 avis et vuelta – 1 oreille avec blessure.

Présidence : M. Laurent Burgoa, assisté de MM. Lagier et Crudo.

Durée de la course : 2h25.

- Octavio Chacón, Emilio de Justo et Pepe Moral, qui se présentaient à Nîmes, ont confirmé leur alternative aux trois premiers toros de la corrida.

- Emilio de Justo a dédié le 2e toro à son apoderado, Ludovic Lelong « Luisito ».

- Le picador Francisco Romero (bleu marine & or) a été ovationné (6e).

- Les banderilleros Rafael González (fraise & noir) et Pascual Mellinas (évêque & noir) ont salué (6e).

- Pepe Moral a dédié le 6e toro à Paco Ureña via le micro de la télévision espagnole.

- Pepe Moral a été grièvement blessé par le 6e toro durant la faena, recevant un coup de corne à la cuisse gauche, comprenant deux trajectoires, l’une atteignant le triangle de Scarpa et l’autre éviscérant un testicule.

- L’oreille accordée à Pepe Moral, transporté à l’infirmerie, a été remise à l’un de ses banderilleros de confiance, Juan Sierra (fuchsia & argent).

- Octavio Chacón est sorti en triomphe par la Porte des cuadrillas.

- Le mayoral de l’élevage de Victorino Martín a salué en piste, sous l’ovation, à l’issue de la corrida.

Derechazo impliqué d’Octavio Chacón face au 1er toro de la corrida de Victorino Martín (crédit photo : Anthony Maurin)

FERIA DES VENDANGES : DOUBLE PORTE DES CONSULS POUR JUAN BAUTISTA ET SÉBASTIEN CASTELLA, LÉA VICENS EN TRIOMPHE PAR LA PORTE DES CUADRILLAS

Posté le 17/09/18

Arènes de Nîmes. Dimanche 16 septembre 2018. Troisième corrida de la Feria des Vendanges. Temps beau et chaud. Quasi-plein.

1 toro de Carmen LORENZO (1er, pour le rejoneo ; applaudi à l’arrastre), 4 toros de NÚÑEZ DEL CUVILLO (2e, 3e, 5e et 6e ; 8 rencontres à la cavalerie ; vuelta posthume au 6e, « Encumbrado », n°169, jabonero, 535 kg, né le 12 novembre 2013 ; 2e et 5e applaudis à l’arrastre, 3e ovationné) et 1 toro d’EL CAPEA (4e, pour le rejoneo ; applaudi à l’arrastre), pour

Léa VICENS (en chaleco taupe & argent) : 1 oreille – 1 oreille.

Juan BAUTISTA (blanc damassé & argent) : 2 oreilles – 1 avis et 2 oreilles.

Sébastien CASTELLA (carmin & or) : 2 oreilles – 2 oreilles et la queue.

Présidence : M. Daniel-Jean Valade, assisté de MM. Baillet et Quittard.

Durée de la course : 2h48.

- A l’issue du paseo, Juan Bautista a reçu une médaille de la Ville de Nîmes remise par le maire Jean-Paul Fournier et son élu à la Tauromachie, Frédéric Pastor, dans le cadre des adieux du torero arlésien aux arènes de Nîmes.

- Léa Vicens a dédié le 1er toro à Juan Bautista.

- Juan Bautista a offert la faena du 2e toro à Simon Casas.

- Le banderillero Raphaël Viotti (moutarde & noir) a salué au 6e

- Juan Bautista et Sébastien Castella sont sortis en triomphe par la Porte des Consuls et Léa Vicens a ouvert « a hombros » la Porte des cuadrillas.

 Naturelle de Juan Bautista face au 2e toro de Núñez del Cuvillo (crédit photo : Anthony Maurin).

LA CORRIDA DU JOUR : 3 RÉVÉLATIONS, 3 CONFIRMATIONS

Posté le 16/09/18

C’est une première dans l’Histoire nîmoise de la Tauromachie : depuis sa mise en place aux Vendanges 2006, la confirmation d’alternative sera triple lors de cette corrida de clôture ! Un événement rare qui saluera la présentation aux arènes de Nîmes de trois toreros phénomènes dans le cadre du retour des toros de Victorino Martín après trois années d’absence de l’amphithéâtre romain. Révélation de la dernière San Isidro et triomphateur à Pampelune, Octavio Chacón  officiera comme parrain à deux reprises pour cette corrida placée sous le signe de l’exigence et de la responsabilité, aux côtés du grand triomphateur de Mont-de-Marsan, Emilio de Justo, et de l’un des nouveaux spécialistes sévillans du genre, Pepe Moral.

Voir les actualités plus anciennes