ACTUALITÉS

A la une

LA CORRIDA DU JOUR : DEMANDEZ LE SORTEO !

Posté le 20/09/20

Tous les jours, retrouvez sur le site officiel des arènes de Nîmes l’ordre de sortie des toros de la corrida du jour. Vous aurez accès à toutes les informations relatives à la course : présentation des élevages, des toreros, de la présidence, des officiels ainsi que le sorteo des toros, avec numéros, poids et dates de naissance. Ce système remplacera pour cette Feria des Vendanges les traditionnels programmes papiers distribués aux entrées des arènes, qui sont interdits en raison des mesures sanitaires prises concernant la pandémie de Covid-19.

Il est également possible d’y avoir accès en téléchargeant ce document PDF :

Téléchargez le sorteo en PDF de la corrida du dimanche 20 septembre 2020. 

Présentation des toros de Jandilla (crédit photo : SCP France).

Lot de toros de Jandilla aux corrals de la route de Beaucaire et tirage au sort en présence des représentants des toreros, de l’éleveur et des autorités municipales (crédit photo : SCP France).

LA CORRIDA DU JOUR : LE COMBAT DES CHEFS

Posté le 20/09/20

Après un quart de siècle de règne de Pablo Hermoso de Mendoza, les années 2020 s’ouvrent sur un nouveau panorama de toreros à cheval. Les promesses du rejoneo d’hier sont devenues les stars incontournables de la noble discipline de la tauromachie équestre. Cavalier émérite, animé par une technique de rejoneo d’une redoutable précision, Leonardo Hernández fait honneur depuis une quinzaine d’années à l’héritage prestigieux de son père. Autre torero de dynastie, Guillermo Hermoso de Mendoza espère marcher sur les traces paternelles indélébiles de Pablo, « roi de Navarre ». Triomphateur époustouflant lors de ses deux premiers passages nîmois, le nouveau Mendoza compte bien figurer au côté de la reine de la discipline, la Nîmoise Léa Vicens. Première de l’Escalafón des rejoneadors depuis 2017, l’amazone gardoise et ses montures éblouissantes seront attendues avec impatience en cette matinée dominicale qui marquera son second paseo lors de cette Feria des Vendanges.

LA CORRIDA ÉQUESTRE DU JOUR : DEMANDEZ LE SORTEO !

Posté le 20/09/20

Tous les jours, retrouvez sur le site officiel des arènes de Nîmes l’ordre de sortie des toros de la corrida du jour. Vous aurez accès à toutes les informations relatives à la course : présentation des élevages, des toreros, de la présidence, des officiels ainsi que le sorteo des toros, avec numéros, poids et dates de naissance. Ce système remplacera pour cette Feria des Vendanges les traditionnels programmes papiers distribués aux entrées des arènes, qui sont interdits en raison des mesures sanitaires prises concernant la pandémie de Covid-19.

Il est également possible d’y avoir accès en téléchargeant ce document PDF :

Téléchargez le sorteo en PDF de la corrida équestre du dimanche 20 septembre 2020.

ÉPHÉMÉRIDES : ÇA S’EST PASSÉ UN 20 SEPTEMBRE

Posté le 20/09/20

- Vendredi 20 septembre 1991 : au cœur d’une Feria des Vendanges de très haute tenue, la journée débute par une novillada de José Luis Marca lidiée par Philippe Delapeyre « El San Gilen », Antonio Borrero « Chamaco » et Manolo Sánchez ; ce dernier effectuant sa présentation dans la capitale gardoise. L’après-midi, Manuel Caballero est sacré matador de toros en recevant l’alternative des mains de l’une des légendes du toreo moderne. Également originaire d’Albacete, Dámaso González sort de sa jeune retraite pour toréer l’unique corrida de sa temporada 1991, quatre ans après son dernier paseo nîmois. Il cède sa muleta à Manuel Caballero, en présence de Jesulín de Ubrique, face à « Vicario », de Jandilla, annoncé à 500 kg. Récompensé de l’oreille du toro de la cérémonie, l’impétrant est le témoin d’une grande démonstration de temple signée Dámaso González. Avec un total de trois oreilles, le « fakir d’Albacete » est le grand triomphateur de cette tarde intergénérationnelle qui le voit ouvrir la Porte des Consuls.

- Samedi 20 septembre 2014 : deux vedettes de deux formes différentes de tauromachie se piquent au jeu du mano a mano : le rejonedor Pablo Hermoso de Mendoza et le matador de toros Julián López « El Juli », respectivement opposés à trois exemplaires de Sánchez y Sánchez et Victoriano del Río. L’agilité du cheval « Disparate » devant le 3e toro ou encore la maîtrise torera de « Duende » face au 5e permettent au cavalier navarrais de signer un grand triomphe. Quatre oreilles récompensent une belle partition de rejoneo, lui valant une sortie en triomphe commune avec El Juli par la Porte des Consuls. De son côté, le torero madrilène excelle devant son premier adversaire et doit se contenter d’une vuelta en raison de son échec au descabello. Le toro, « Impuesto », n°65, negro listón mulato, 482 kg, né en septembre 2009, est honoré d’une vuelta posthume. Qu’importe, El Juli remet les couverts devant le 4e toro, dompté avec détermination par une muleta captivante. Deux pavillons reviennent dans la montera du torero de Velilla de San Antonio avant l’apothéose du dernier toro de la corrida. Dans une démonstration exemplaire de maîtrise, El Juli force le respect, se montrant une fois encore très engagé avec l’épée, afin d’obtenir les deux oreilles et la queue de son adversaire. L’après-midi, la Porte des Consuls s’ouvre à nouveau pour Miguel Ángel Perera, auteur d’une prestation importante lors de sa corrida en « 1 contre 6 ». Un pari difficile pour le torero extremeño devant un lot fort inégal de Jandilla et Vegahermosa. Il faut au matador natif de la Puebla del Prior toute l’étendue de sa technique et de sa volonté naturelle pour forcer des éléments défavorables au succès. Crédité de l’oreille des 2e et 3e toros, Perera passe la vitesse supérieure devant le 4e exemplaire, dédié au Juli, banderillé avec brio après une réception époustouflante avec la cape. Un nouveau pavillon revient dans l’escarcelle de Perera, qui assoit définitivement son triomphe devant le 5e toro, embarqué dans une faena de naturelles. De la main gauche, puis de la main droite, le torero espagnol excelle face aux cornes de « Eurica », dépossédé de ses deux appendices. Une tarde importante de Miguel Ángel Perera aux arènes de Nîmes.

- Dimanche 20 septembre 2015 : l’ultime journée de la Feria des Vendanges débute par une corrida équestre en fin de matinée. Pablo Hermoso de Mendoza en est le grand triomphateur en réalisant l’exploit de gracier le 5e toro, porteur du fer de Fermín Bohórquez : « Noblecito », n°81, negro bragado, 549 kg, né en octobre 2010. Deux oreilles et la queue symboliques récompensent la belle faena du cavalier navarrais, déjà crédité de deux pavillons lors de sa première prestation. Ganadero heureux de cette matinée, Fermín Bohórquez participe à sa dernière corrida nîmoise et obtient un trophée devant le 4e exemplaire du lot. Une ultime oreille est accordée à Léa Vicens, auteur d’une faena rythmée devant le 6e toro de la course. L’après-midi, Alberto López Simón confirme son alternative à Nîmes des mains de Sébastien Castella et en présence de José María Manzanares II, face au toro « Encumbrado », n°80, negro mulato, 506 kg, né en septembre 2011, issu de l’élevage de Núñez del Cuvillo. Deux oreilles sont accordées au torero de Barajas pour la qualité et la variété de sa faena devant l’ultime exemplaire. Deux autres pavillons reviennent entre les mains de Sébastien Castella, particulièrement convaincant devant le 4e toro de l’après-midi, alors qu’un seul salut au tiers vient ponctuer la seconde prestation de Manzanares.

Passe droitière « changée », dans le dos, signée López Simón lors de sa confirmation d’alternative du 20 septembre 2015 aux arènes de Nîmes (crédit photo : Anthony Maurin).

 

LA CORRIDA ÉQUESTRE DU JOUR : LES NOUVEAUX CENTAURES

Posté le 20/09/20

Après un quart de siècle de règne de Pablo Hermoso de Mendoza, les années 2020 s’ouvrent sur un nouveau panorama de toreros à cheval. Les promesses du rejoneo d’hier sont devenues les stars incontournables de la noble discipline de la tauromachie équestre. Cavalier émérite, animé par une technique de rejoneo d’une redoutable précision, Leonardo Hernández fait honneur depuis une quinzaine d’années à l’héritage prestigieux de son père. Autre torero de dynastie, Guillermo Hermoso de Mendoza espère marcher sur les traces paternelles indélébiles de Pablo, « roi de Navarre ». Triomphateur époustouflant lors de ses deux premiers passages nîmois, le nouveau Mendoza compte bien figurer au côté de la reine de la discipline, la Nîmoise Léa Vicens. Première de l’Escalafón des rejoneadors depuis 2017, l’amazone gardoise et ses montures éblouissantes seront attendues avec impatience en cette matinée dominicale qui marquera son second paseo lors de cette Feria des Vendanges.

LA CORRIDA DU JOUR : DEMANDEZ LE SORTEO !

Posté le 19/09/20

Tous les jours, retrouvez sur le site officiel des arènes de Nîmes l’ordre de sortie des toros de la corrida du jour en scannant le QR code présent à l’intérieur des arènes au moyen de votre téléphone portable. Vous aurez accès à toutes les informations relatives à la course : présentation des élevages, des toreros, de la présidence, des officiels ainsi que le sorteo des toros, avec numéros, poids et dates de naissance. Ce système remplacera pour cette Feria des Vendanges les traditionnels programmes papiers distribués aux entrées des arènes, qui sont interdits en raison des mesures sanitaires prises concernant la pandémie de Covid-19.

Il est également possible d’y avoir accès en téléchargeant ce document PDF :

Téléchargez le sorteo en PDF de la corrida du samedi 19 septembre 2020.  

QR code :

QR code du sorteo de la corrida de Domingo Hernández et Garcigrande du samedi 19 septembre 2020. 

Présentation des toros de Domingo Hernández et Garcigrande (crédit photo : SCP France).

Lot de toros de Domingo Hernández et Garcigrande pour la corrida du samedi 19 septembre 2020.

Lot de toros de Domingo Hernández & Garcigrande aux corrals de la route de Beaucaire et tirage au sort en présence des représentants des toreros, de l’éleveur et des autorités municipales (crédit photo : SCP France).

 

LA CORRIDA DU JOUR : NÎMES, TEMPLE DES ALTERNATIVES

Posté le 19/09/20

Grand triomphateur de la dernière corrida de l’édition 2019 de la Feria des Vendanges, Juan Leal pensera certainement à son alternative nîmoise au moment où Daniel Luque cèdera muleta et épée au nouveau matador, Marcos. Il y a plus de sept ans, le torero arlésien devenait matador de toros lors de l’une des corridas du Dimanche de Pentecôte, dans un mano a mano inédit avec Sébastien Castella, parrain de cette cérémonie. Depuis cinq décennies, les arènes de Nîmes sont devenues le temple incontournable des alternatives de renom, de Litri & Camino à Ginés Marín, en passant par Jesulín de Ubrique, Daniel Luque ou encore Roca Rey. Cette année, c’est un jeune apprenti-torero madrilène, Marcos Pérez « Marcos », qui effectuera le grand saut. Formé à l’École taurine de Cuenca, le petit-fils du regretté ganadero Domingo Hernández demeure à ce jour l’un des meilleurs espoirs du toreo. A ses côtés, deux habitués de l’amphithéâtre romain, Daniel Luque et Juan Leal, dont les récents triomphes du mois d’août le placent sur la même dynamique de succès que lors de son exceptionnelle saison 2019.

Corrida à suivre en direct et en intégralité sur les ondes de France Bleu Gard Lozère (90.2 FM / francebleu.fr) à partir de 17h25.

ÉPHÉMÉRIDES – CA S’EST PASSÉ UN 19 SEPTEMBRE

Posté le 19/09/20

- Dimanche 19 septembre 1999 : d’importantes précipitations sur Nîmes conduisent à l’annulation de la dernière journée de la Feria des Vendanges. Les deux corridas prévues en fin de matinée et l’après-midi n’auront finalement pas lieu. Étaient annoncés à l’affiche Patrick Varin, Richard Milian et Cristina Sánchez face à une corrida de Carlos Núñez en fin de matinée, puis des toros de Celestino Cuadri l’après-midi pour Fernandez Méca – remplaçant Juan José Padilla, blessé – Denis Loré et José Luis Moreno.

- Vendredi 19 septembre 2014 : trois matadors de toros bien connus pour leur sens de l’investissement total sont confrontés à un élevage réputé pour la noblesse de ses produits : El Torero. Une première pour la terna du jour composée par Manuel Escribano, Jiménez Fortes – qui avait défié une fois un exemplaire de ce fer lors de son solo de Málaga en 2013 – et Juan Leal. Des toros braves qui mettent à l’épreuve le cœur des plus belluaires, Manuel Escribano essuyant un coup de corne au mollet droit. Après un salut au tiers, le matador andalou gagne l’infirmerie d’où il ne sortira que deux heures plus tard afin de lidier son second adversaire en 6e position. Une oreille vient récompenser le sens de l’honneur et de l’engagement du blond torero natif de Gerena. Applaudi, Jiménez Fortes ne parvient pas à trouver le bon accord face au moins bon lot de l’après-midi. De son côté, Juan Leal ne laisse pas passer les qualités intrinsèques du 5e toro de la corrida, encasté et d’une grande exigence à la muleta. Un trophée revient entre les mains du matador arlésien.

- Samedi 19 septembre 2015 : la Feria des Vendanges se poursuit avec un mano a mano inédit en France entre le rejoneador Diego Ventura et le matador de toros Julián López « El Juli ». Le duel tourne à l’avantage du centaure, qui excelle sur ses montures face aux bons toros de Fernando Sampedro. Deux oreilles récompensent sa faena la plus aboutie devant le 3e exemplaire de la matinée et un dernier trophée vient ponctuer une prestation enjouée face au 5e toro. Trois pavillons qui lui permettent de sortir en triomphe par la Porte des Consuls alors qu’El Juli repart bredouille de l’amphithéâtre romain, desservi par le manque de caractère de son lot de Victoriano del Río. L’après-midi, Andrés Roca Rey devient le premier matador de toros péruvien à recevoir son alternative en France face au toro « Poco Sol », n°8, tostado, 499 kg, né en mars 2010. Comme son frère aîné Fernando Roca Rey quinze ans plus tôt, c’est Enrique Ponce qui lui cède sa muleta de matador de toros, Juan Bautista officiant en tant que témoin de la cérémonie. Auteur d’une partition de toreo vibrant et engagé, l’impétrant est récompensé par l’oreille de ses deux toros de Victoriano del Río, ouvrant ainsi la Porte des cuadrillas à l’issue d’une corrida passionnante. C’est toutefois par « l’autre porte » que son parrain d’alternative, accompagné de Juan Bautista, quitte les arènes en triomphe. Colossal dans sa gestuelle, Enrique Ponce coupe l’oreille de son premier exemplaire Cortés avant de ravir les deux pavillons du 4e toro de Juan Pedro Domecq à l’issue d’une faena particulièrement dense. Il est imité par Juan Bautista, également à l’origine d’une prestation très complète, trois oreilles à la clé. Tous deux ouvrent la Porte des Consuls dans une grande ambiance après plus de trois heures de course.

Alternative d’Andrés Roca Rey le 19 septembre 2015 aux arènes de Nîmes, des mains d’Enrique Ponce et en présence de Juan Bautista (crédit photo : Anthony Maurin).

 

FERIA DES VENDANGES : ENRIQUE PONCE TRIOMPHE FACE A UN GRAND LOT DE VICTORIANO DEL RÍO

Posté le 18/09/20

Enrique Ponce connaît bien l’élevage de Victoriano del Río, ganadería avec laquelle il a écrit une partie de la grande histoire de sa carrière, notamment à Nîmes. Pour la célébration de ses 30 ans d’alternative dans la capitale gardoise, le matador de toros valencian a excellé dans le répertoire qui lui sied tant : une première oreille ravie devant un bon exemplaire de Victoriano, consenti avec suavité dans une faena culminant sur d’épatantes séries de poncinas. Deux pavillons supplémentaires sont venus parachever l’œuvre ciselée par le maestro de Chiva dans une œuvre tout en technique et en douceur, déclinée sous les accords de la musique du film Mission. A l’issue de la corrida, Enrique Ponce a invité le mayoral de l’élevage à venir saluer en piste avant d’être promené a hombros vers la Porte des Consuls.

Un pavillon a été accordé à Emilio de Justo, auteur d’un toreo de cape inspiré après avoir connu une frayeur sur un quite effectué au 2e toro. Face au 3e exemplaire, porteur du fer de Cortés, le torero de Cáceres a multiplié les efforts avec cape et muleta. Une lidia spectaculaire marquée par le beau combat de « Descreído » sous le fer de Germán González, dont les assauts n’ont pas cessé durant la faena. Une vuelta posthume a salué la caste et la bravoure de l’animal. Auteur de geste de grande classe face à deux toros aux conditions opposées, Curro Díaz a effectué une vuelta à l’arrastre du 5e toro, après avoir salué à l’issue de sa première faena. Un échec avec l’épée lui a certainement ôté l’oreille de ce 5e exemplaire de Victoriano del Río.

Derechazo ajusté d’Enrique Ponce devant le 4e toro de Victoriano del Río (crédit photo : Anthony Maurin).

LA CORRIDA DU JOUR : DEMANDEZ LE SORTEO !

Posté le 18/09/20

Tous les jours, retrouvez sur le site officiel des arènes de Nîmes l’ordre de sortie des toros de la corrida du jour en scannant le QR code présent à l’intérieur des arènes au moyen de votre téléphone portable. Vous aurez accès à toutes les informations relatives à la course : présentation des élevages, des toreros, de la présidence, des officiels ainsi que le sorteo des toros, avec numéros, poids et dates de naissance. Ce système remplacera pour cette Feria des Vendanges les traditionnels programmes papiers distribués aux entrées des arènes, qui sont interdits en raison des mesures sanitaires prises concernant la pandémie de Covid-19.

Il est également possible d’y avoir accès en téléchargeant ce document PDF :

Téléchargez le sorteo en PDF de la corrida du vendredi 18 septembre 2020

QR code :

QR code du sorteo de la corrida de Victoriano del Río.

Présentation des toros de Victoriano del Río & Cortés (crédit photos : Pierrick Charmasson / SCP France) :

Présentation du lot de toros de Victoriano del Río & Cortés (crédit photo : Pierrick Charmasson).

Lot de toros de Victoriano del Río & Cortés aux corrals de la route de Beaucaire et tirage au sort en présence des représentants des toreros, de l’éleveur et des autorités municipales (crédit photo : Gilles Roussel).

Voir les actualités plus anciennes