ACTUALITÉS

A la une

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 2 AOÛT

Posté le 02/08/21

- Samedi 2 août 1980 : les courses de l’été font la part belle à la tauromachie en plein cœur de la nuit nîmoise… Dans le toril, cinq novillos d’Alicio Tabernero de Villanueva forment le lot de la course, complété par un exemplaire de François André. Une soirée placée sous le signe de la contestation de plusieurs novilleros français venant perturber le déroulement du spectacle en piste. Le trio espagnol vêtu de lumières – Juan Mora, José Cubero « El Yiyo » et Franco Cadena – voit notamment Paquito Leal estoquer l’un des novillos.

- Dimanche 2 août 1981 : une novillada de Manuel Álvarez est à l’affiche de ce premier dimanche d’août où les spectacles taurins ne manquent pas aux arènes de Nîmes. Benjamin du cartel, Lauri Monzón ravit l’unique oreille de la course complétée par la présence des novilleros espagnols Arturo Blau Espadas et Salvador Marín, ce dernier étant sévèrement blessé par l'un de ses adversaires.

Détail d'habit de lumières (crédit photo : Plaza 1).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 31 JUILLET

Posté le 31/07/21

- Dimanche 31 juillet 1864 : le torero aragonais Manuel Pérez « El Relojero » participe à une corrida estivale au cours de laquelle il estoque six toros navarrais.

Gravure d’une corrida dans les arènes de Nîmes au XIXe siècle (crédit : collection privée de Georges Mathon / site Nemausensis.com).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 29 JUILLET

Posté le 29/07/21

- Dimanche 29 juillet 1883 : deux semaines après son premier succès nîmois, Ángel Pastor est répété dans l’amphithéâtre romain. Il est accompagné au cartel par le matador madrilène Francisco Arjona « Currito », fils du célèbre « Cúchares ». Les deux toreros espagnols se mesurent à un lot de toros de Colmenar, complété par un 6e exemplaire camarguais.

Illustration du matador madrilène Francisco Arjona « Currito » (crédit : photo Beauchy).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 15 JUILLET

Posté le 15/07/21

- Dimanche 15 juillet 1883 : le public nîmois assiste à une corrida très attendue avec la présence en piste des fameux toros de Veragua. Ángel Pastor participe à sa première course dans la capitale gardoise, précédé d’une réputation flatteuse auprès de l’afición madrilène.

Carte postale du matador Ángel Pastor (crédit : site todo-coleccion.net).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 29 JUIN

Posté le 29/06/21

- Dimanche 29 juin 1980 : novillero prometteur, Juan Mora effectue sa présentation aux arènes de Nîmes et démontre la qualité de sa gestuelle malgré la mansedumbre affirmée du bétail de Miguel Zaballos. Après quasiment trois heures de course, l’apprenti-torero de Plasencia se détache de ses compagnons d’affiche, Curro Caro et Alain Bonijol.

Cartel publicitaire de Juan Mora (crédit photo : Chapresto).

TEMPORADA : L’ANNONCE CHOC D’ENRIQUE PONCE

Posté le 28/06/21

Présent tout au long d’une temporada 2020 qui aurait dû le voir célébrer avec faste ses 30 ans d’alternative, Enrique Ponce vient d’annoncer son retrait des pistes pour un « temps indéfini ». Présent depuis le début de la saison dans plusieurs arènes espagnoles, le torero valencian avait encore triomphé hier à León après avoir obtenu les deux oreilles de son premier toro de García Jiménez. Une temporada 2021 auquel il annonce mettre un terme par la publication d’un bref communiqué.

« A tous ceux qui m’ont accompagné durant plus de trois décennies, je souhaitais tout d’abord vous dire MERCI pour votre affection et votre appui inconditionnels, plus particulièrement au cours de la dernière année de pandémie où j’ai décidé de défendre la tauromachie, d’aller de l’avant et de rendre au monde du toro beaucoup de ce qu’il m’a donné. En cet instant de ma temporada taurine 2021 j’ai décidé de faire une halte sur le chemin et de me retirer des pistes pour un temps indéfini » signe Enrique Ponce sur son compte Twitter.

Une annonce brusque et inattendue alors que le maestro espagnol totalisait d’ores et déjà 8 corridas toréées et 7 oreilles coupées. Lors de la dernière semaine, Enrique Ponce s’était montré à son avantage sur le sable des arènes de Grenade, Alicante et Castellón de la Plana où il avait chaque fois ravi une oreille. Les aficionados et inconditionnels du matador originaire de Chiva espèrent que cette annonce ne sera qu’un au revoir.

Un torero indissociable de l’Histoire des Arènes de Nîmes, où il demeure l’un des matadors à y avoir officié d’innombrables fois. De sa présentation triomphale sous la Bulle, en qualité de novillero, le 11 février 1989, à sa dernière sortie en triomphe par la Porte des Consuls, le 18 septembre 2020, Enrique Ponce fait partie du patrimoine taurin nîmois. Une piste qui l’a vu débuter en tant que matador de toros le 19 septembre 1991 puis gracier le premier toro de l’histoire taurine dans une arène française de 1e catégorie : après « Descarado » (2001), « Anheloso » (2004) et « Devoto » (2018) suivront au palmarès, avec la bagatelle de 11 sorties en triomphe par la Porte des Consuls, dont l’inoubliable tarde du 25 mai 1996 face aux Samuel Flores. Tout le monde taurin croise les doigts pour qu’Enrique Ponce parachève son œuvre en écrivant les dernières lignes de l’une des plus grandes anthologies taurines de la fin du XXe siècle et du début du toreo du IIIe millénaire…

Enrique Ponce dans une des ses attitudes fétiches, la poncina, lors de la corrida nîmoise du 16 septembre 2017 qui le vit ouvrir la Porte des Consuls (crédit photo : Anthony Maurin).

LA CORRIDA DU JOUR : DEMANDEZ LE SORTEO !

Posté le 13/06/21

Tous les jours, retrouvez sur le site officiel des arènes de Nîmes l’ordre de sortie des toros de la corrida du jour en scannant le QR code présent à l’intérieur des arènes au moyen de votre téléphone portable. Vous aurez accès à toutes les informations relatives à la course : présentation des élevages, des toreros, de la présidence, des officiels ainsi que le sorteo des toros, avec numéros, poids et dates de naissance. Ce système remplace les traditionnels programmes papiers distribués aux entrées des arènes, qui sont interdits en raison des mesures sanitaires relatives à la crise sanitaire du Covid-19.

Il est également possible d’y avoir accès en téléchargeant ce document PDF :

Téléchargez et imprimez le sorteo en PDF de la corrida du dimanche 13 juin 2021.

Téléchargement immédiant en scannant le QR code ci-dessous :

Présentation des toros de Fuente Ymbro (crédit photos : Pierrick Charmasson / SCP France) :

Lot de toros de Fuente Ymbro aux corrals de la route de Beaucaire et tirage au sort en présence des représentants des toreros, de l’éleveur et des autorités municipales (crédit photo : Pierrick Charmasson).

LA CORRIDA DU JOUR : FUENTE YMBRO DANS LE SANG

Posté le 13/06/21

Dimanche 13 juin 2021 (17h30) : deuxième corrida du Week-end taurin

6 toros de FUENTE YMBRO pour FINITO DE CÓRDOBA, Diego URDIALES et Juan LEAL.

Depuis plus de vingt ans, le sang d’origine Jandilla fait flamboyer la caste des toros marqués au fer de Ricardo Gallardo. Un « G » animé de bravoure et de fierté qui a conféré à la ganadería de Fuente Ymbro un nombre impressionnant de prix et de trophées. Élevage indispensable à toute feria, Fuente Ymbro revient à Nîmes après avoir favorisé le triomphe incontestable de Juan Leal lors de l’édition 2019 de la Feria des Vendanges. Des toros de caractère pour une muleta empreinte de personnalité, telle que Juan Leal aime en jouer. Dans l’antre de la propriété de « Los Romerales » figurent d’autres maestros de renom. Témoin de la naissance de cet élevage, Finito de Córdoba fait partie de ces toreros capables de réciter l’alpha et l’oméga d’une ganadería incarnée par un éleveur passionné. Entre 2006 et 2015, deux toros de cet élevage ont été graciés par Finito, aujourd’hui considéré par El Cordobés lui-même, comme le meilleur capeador du moment. Une esthétique que ne saurait renier Diego Urdiales, lui-même encensé par Curro Romero. Porteur d’une tauromachie classique, au style épuré, le torero riojano a atteint sa plénitude artistique comme l’attestent ses derniers triomphes outre-Pyrénées.  

Le cartel de clôture de ce Week-end taurin de Nîmes (crédit photo : Anthony Maurin).

LA CORRIDA DU JOUR : DEMANDEZ LE SORTEO !

Posté le 12/06/21

Tous les jours, retrouvez sur le site officiel des arènes de Nîmes l’ordre de sortie des toros de la corrida du jour en scannant le QR code présent à l’intérieur des arènes au moyen de votre téléphone portable. Vous aurez accès à toutes les informations relatives à la course : présentation des élevages, des toreros, de la présidence, des officiels ainsi que le sorteo des toros, avec numéros, poids et dates de naissance. Ce système remplace les traditionnels programmes papiers distribués aux entrées des arènes, qui sont interdits en raison des mesures sanitaires relatives à la crise sanitaire du Covid-19.

Il est également possible d’y avoir accès en téléchargeant ce document PDF :

Téléchargez et imprimez le sorteo en PDF de la corrida du samedi 12 juin 2021.

Téléchargement immédiant en scannant le QR code ci-dessous :

Présentation des toros de Victoriano del Río (crédit photos : Pierrick Charmasson / SCP France) :

Lot de toros de Victoriano del Río & Cortés aux corrals de la route de Beaucaire et tirage au sort en présence des représentants des toreros, de l’éleveur et des autorités municipales (crédit photo : Gilles Roussel).

LA CORRIDA DU JOUR : RAFI, ENFANT DE NÎMES

Posté le 12/06/21

Samedi 12 juin 2021 (17h30) : première corrida du Week-end taurin

6 toros de Victoriano del RÍO pour Antonio FERRERA, Juan ORTEGA (qui confirmera son alternative) et EL RAFI (qui confirmera son alternative).

Au terme d’une importante étape novillerile, Rafi Raucoule, enfant de Nîmes, va participer à sa première corrida dans les arènes de sa ville natale. 69e matador de l’Histoire de la Tauromachie en France, Rafi est une fierté pour sa famille, un symbole pour son grand-père, gardien fidèle du toril des arènes de Nîmes depuis plus d’un demi-siècle… Grand triomphateur à Madrid en 2019 puis à Mexico l’an passé, Antonio Ferrera reviendra à Nîmes, porté par une dynamique de génie créateur rarement vu jusqu’alors. Une plénitude artistique que viendra défier Juan Ortega, pour sa première corrida nîmoise, torero émergent, matador incontournable du moment, auréolé des lauriers de ses derniers succès outre-Pyrénées.

Corrida à suivre en direct et en intégralité sur les ondes de France Bleu Gard Lozère (90.2 FM / francebleu.fr) à partir de 17h25 (crédit photo : Anthony Maurin / Plaza 1).

Voir les actualités plus anciennes