ACTUALITÉS

A la une

ÉPHÉMÉRIDES : ÇA S’EST PASSÉ UN 6 MAI

Posté le 06/05/21

- Dimanche 6 mai 1979 : la traditionnelle novillada de la Cape d’or est la première course de l’année organisée dans la capitale du Gard. Face aux novillos patas blancas de Sánchez-Cobaleda, l’apprenti-torero originaire d’Estrémadure, Luis Reina, subit une blessure. Un après-midi également difficile pour le novillero français Patrick Varin opposé à trois exemplaires à la suite de la blessure de Reina. Le cartel est complété par un apprenti-torero inconnu, originaire de Sanlúcar de Barrameda, répondant au nom de… Paco Ojeda. Le trophée de la peña Antonio Ordóñez n’est pas attribué à l’issue de la course.

- Dimanche 6 mai 1984 : la temporada nîmoise débute par la traditionnelle novillada de la Cape d’or qui voit Lucio Sandín, Joël Matray et Emilio Oliva défier six pupilles du Marquis de Domecq. Les novillos porteurs de la devise bleue et jaune développent caste et bravoure sur le sable de l’amphithéâtre romain, rendant la course particulièrement attrayante. Emilio Oliva remporte un grand succès populaire, deux oreilles à la clé et empoche le trophée mis en jeu par la peña Antonio Ordóñez. L’apprenti-torero originaire de Chiclana de la Frontera – lauréat du Zapato de Oro l’automne précédent – effectue également une vuelta triomphale au côté du mayoral de l’élevage.

- Dimanche 6 mai 2018 : Miguel Polope est désigné lauréat du Trophée Nimeño II après avoir nettement dominé la novillada sans picadors de clôture du Rendez-vous en Terre d’Afición. Auteur de la faena la plus aboutie de l’après-midi, l’élève de l’École de tauromachie de Valencia coupe l’oreille du 4e exemplaire de Jalabert. Un autre pavillon récompense également la prestation de l’Arlésien Adam Samira devant le 5e eral de Taurelle ou encore le Nîmois Solalito face au 3e exemplaire de Jalabert.

Le Valencian Miguel Polope, vainqueur de l’édition 2018 du Trophée Nimeño II lors de la journée de clôture du Rendez-vous en Terre d’Afición (crédit photo : Paul Hermé).

FERIA : RENDEZ-VOUS DU 11 AU 13 JUIN AUX ARÈNES DE NÎMES

Posté le 29/04/21

C’est officiel, la Feria de Pentecôte aura bel et bien lieu cette année, elle se déroulera aux arènes de Nîmes du 11 au 13 juin. Les dernières annonces gouvernementales rendant impossible la tenue de notre feria aux dates précédemment évoquées, et compte tenu de la nouvelle norme mise en place à partir du 9 juin, Simon Casas s’est immédiatement fendu d’une nouvelle proposition à Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes.

Une réunion s’est tenue en urgence dans le courant de l’après-midi entre la municipalité et SCP France afin d’étudier la faisabilité de cette feria tant attendue de tous. Avec toute sa détermination et son soutien, Jean-Paul Fournier a confirmé à Simon Casas que la Feria de Pentecôte aura bien lieu du vendredi 11 au dimanche 13 juin 2021. Un véritable bol d’air frais pour toute l’équipe de Simon Casas Production et son directeur, qui prépare depuis quelques semaines déjà des affiches de haut niveau, dignes de la renommée des arènes de Nîmes.

Une jauge de 5.000 spectateurs sera mise en place pour l’ensemble des courses, la Ville de Nîmes annonçant également la réouverture des cafés et restaurants jusqu’à 23 heures.

Les cartels seront dévoilés très prochainement.

DISPARITION : L’ADIEU À JEAN-PIERRE « KIKI » ROUVIÈRE

Posté le 28/04/21

Depuis l’annonce de sa disparition, ce mercredi matin, les hommages affluent de toutes parts à Nîmes. Emporté par la maladie, Jean-Pierre « Kiki » Rouvière comptait de nombreux amis. Une figure nîmoise animée par de nombreuses passions, parmi lesquelles le football et les toros…

Fils du grand Marcel Rouvière, « Kiki » fut l’un des tous premiers soutiens de Simon Casas lorsque celui-ci débuta sa carrière de torero. Une amitié de longue date, renforcée par des liens inébranlables de fidélité et de confiance réciproques. Ami de toujours, Jean-Pierre Rouvière demeura au côté de Simon Casas lors de sa prise en mains de la direction des arènes de Nîmes. Un passionné qui n’hésitait pas à traverser l’Espagne, encore récemment, pour encourager sa concitoyenne nîmoise, Léa Vicens…

Homme de convictions, « Kiki » Rouvière était un personnage haut en couleurs, toujours animé d’un œil aiguisé dès lors qu’il était question de parler corrida ou du Nîmes Olympique. À Claudine, son épouse, sa famille et ses proches, toute l’équipe de SCP France ses condoléances attristées. Les obsèques de Jean-Pierre Rouvière auront lieu le mardi 4 mai (15h00) au crématorium de Nîmes, 490 rue Max Chabaud.

Jean-Pierre Rouvière « Kiki » nous a quittés (crédit photo : Paul Hermé / site Torofiesta.com).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 26 AVRIL

Posté le 26/04/21

- Dimanche 26 avril 1987 : cette course aurait dû être celle de la consécration nîmoise pour les novilleros vedettes de l’époque, Miguel Báez « Litri » et Rafi Camino. Elle débouchera finalement sur la non-attribution du trophée de la Cape d’or. En piste, les novillos de Laurentino Carrascosa s’avèrent maniables mais n’apportent pas le relief nécessaire pour relever le niveau général de la course. Litri ravit la première oreille de la course devant le 2e exemplaire, étant imité au 4e exemplaire par Fernando Lozano, chef de lidia de cette novillada.

Rafi Camino et Miguel Báez « Litri » dans une photo publicitaire (crédit photo : Chapresto).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 21 AVRIL

Posté le 21/04/21

- Dimanche 21 avril 2013 : les arènes de Nîmes sont le théâtre de l’une des journées de célébration du trentième anniversaire du Centre français de Tauromachie. Placé sous le parrainage du maestro José Miguel Arroyo « Joselito », ce week-end offre une opportunité aux nombreux becerristas et apprentis-novilleros venus de France et d’Espagne. En matinée, la classe pratique débute par la lidia de deux becerros de Fernay travaillés au simulacre par Thomas Ubeda et Bastien Cloez, en présence des membres de la section « Passion Afición ». Issu du CFT, Joaquín Lucás coupe la seule oreille de la course devant le 3e eral du Scamandre, partageant l’affiche avec El Potro (Barcelone / eral d’Alain Tardieu), Josian Laguia (Béziers / eral de Tierra d’Oc) et Tibo Garcia (CFT / eral de Fernay). L’après-midi, après un flashmob taurin partagé avec le maestro sur le parvis des arènes, la novillada sans picadors voit le grand triomphe du Biterrois João Machado, crédité d’un total de trois oreilles. Deux pavillons récompensent la disposition et la belle prestation d’Adrián Henche devant le 6e exemplaire de Joselito, dépossédé de ses deux appendices. La première oreille de la course est attribuée à Alejandro Fermín, auteur de passages notables face au 1er eral d’un lot composé par les deux fers du maestro Joselito, El Tajo et La Reina.

Sortie en triomphe pour João Machado par la Porte des Consuls et pour Adrián Henche par celle des cuadrillas à l’issue de la novillada sans picadors fournie par le maestro Joselito le 21 avril 2013 aux arènes de Nîmes (crédit photo : Paul Hermé / Torofiesta.com).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 20 AVRIL

Posté le 20/04/21

- Dimanche 20 avril 1980 : une novillada de María Luisa Domínguez y Pérez de Vargas ouvre la temporada nîmoise. Mario Triana officie au poste de chef de lidia dans un cartel complété par Richard Milian et José Cubero « El Yiyo ». Une oreille récompense le novillero originaire de Canohès, à l’instar de son confrère madrilène. C’est pourtant Yiyo qui signe les passages les plus vibrants d’une course perturbée par le froid et le vent. Crédité d’un pavillon, Yiyo est le lauréat du trophée de la Cape d’or mis en jeu par la peña Antonio Ordóñez.

Entouré de son père et de son apoderado de l’époque, José Cubero « El Yiyo », récipiendaire du trophée de la Cape d’or (crédit photo : archives peña Antonio Ordóñez).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 18 AVRIL

Posté le 18/04/21

- Dimanche 18 avril 1982 : la novillada de la Cape d’or inaugure la temporada nîmoise en réunissant Vicente Yestera, Luis Miguel Campano et Joël Matray face à des novillos de Diego Romero. Proposant un niveau particulièrement relevé, la course est marquée par la disposition des trois novilleros. Tous crédités d’un trophée, la compétition pour le trophée de la peña Antonio Ordóñez s’avère fort disputée et c’est finalement Joël Matray qui en est le lauréat.

Vuelta fêtée pour Joël Matray, lauréat du trophée de la Cape d’or le 18 avril 1982 aux arènes de Nîmes (crédit photo : Daniel Polo).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 17 AVRIL

Posté le 17/04/21

- Dimanche 17 avril 1983 : la saison taurine débute par une nouvelle édition de la novillada de la Cape d’or. Si le trophée de la peña Antonio Ordóñez n’est pas attribué, une oreille est toutefois octroyée à Luis Miguel Campano. L’Arlésien Tino Lopes et le futur ganadero Victorino Martín García, alors novilleros complètent l’affiche de cette course fournie par la ganadería de Sánchez y Sánchez.

Portrait du novillero Victorino Martín García (crédit photo : victorinomartin.com).

COMMUNIQUÉ : JEAN-PAUL FOURNIER ET SIMON CASAS AFFIRMENT LEUR VOLONTÉ FORTE DE MAINTENIR UN RENDEZ-VOUS FESTIF À PENTECÔTE

Posté le 15/04/21

Face aux restrictions sanitaires imposées par la pandémie de Covid-19, la Ville de Nîmes et Simon Casas Production France sont obligés d’annoncer que la Feria de Pentecôte, prévue du 20 au 24 mai, ne pourra avoir lieu dans sa forme traditionnelle. Ils affichent néanmoins la volonté d’organiser un rendez-vous taurin, dont l’alternative d’El Rafi.

Evènement de notoriété internationale incontournable depuis 1952, la Feria de Pentecôte est un moment de fête collective et de partage autour des traditions nîmoises et des cultures taurines. Confrontés à une crise sanitaire sans précédent qui les avait déjà contraints à annuler l’édition 2020, la Ville de Nîmes et son délégataire Simon Casas Production France sont contraints de ne pas reconduire l’événement dans son format habituel.

Il n’y aura donc pas de pégoulade ni de grand rassemblement populaire, comme initialement prévu du 20 au 24 mai prochain. En revanche, les organisateurs gardent intacte la volonté de maintenir fin mai, à Pentecôte ou les 29 et 30 mai, une programmation taurine. « Nous n’avons pas d’autre choix que de revoir le format de la Féria. Néanmoins, nous voulons tout faire pour assurer une course avec un cartel de grande qualité. Les aficionados nîmois n’auraient pas compris qu’El Rafi prenne son alternative et devienne matador ailleurs que dans sa ville. Bien sûr, cette programmation sera assurée avec la stricte observation des mesures barrières et dans le respect absolu des contraintes dictées par l’Etat en fonction de la situation sanitaire » déclare Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes. « Nous avons à cœur de créer à la fin du mois de mai, à Pentecôte ou le week-end d’après, une programmation d’excellence, dont l’alternative du novillero El Rafi », précise Simon Casas.

En lien avec la préfecture du Gard, si les directives gouvernementales le permettent (possibilité d’organiser de grands rassemblements dans les contraintes sanitaires, ouverture des restaurants), la Ville et SCP travaillent activement à l’adaptation de sa programmation (cartel, affiche…) qui sera annoncée début mai.

Parallèlement, Jean-Paul Fournier et Simon Casas partagent la volonté de proposer une Feria des Vendanges étoffée et d’envisager de créer un événement taurin début septembre.

Un week-end taurin de Pentecôte est en préparation par la Ville de Nîmes et SCP France (crédit photo : Anthony Maurin).

Un week-end taurin de Pentecôte est en préparation par la Ville de Nîmes et SCP France (crédit photo : Anthony Maurin).

ÉPHÉMÉRIDES – ÇA S’EST PASSÉ UN 12 AVRIL

Posté le 12/04/21

- Dimanche 12 avril 2015 : la première édition du Rendez-vous en Terre d’Afición se conclut par une novillada sans picadors. Tibo Garcia, Adrien Salenc et Pierre Mailhan se livrent une belle compétition face au lot d’erales tricolores de Tierra d’Oc et Malaga. Très technique et sûr de sa gestuelle, Tibo Garcia ravit l’oreille de ses deux exemplaires, tout comme Adrien Salenc, particulièrement motivé pour son premier paseo nîmois. L’élève de la Fondation El Juli est récompensé d’un trophée à l’issue de ses deux faenas, se faisant même prendre à deux reprises par le 5e exemplaire de Malaga. Volontaire avec cape, banderilles et muleta, Pierre Mailhan est récompensé pour sa ténacité devant le 6e eral, une oreille à la clé, malgré sa maladresse avec les aciers. A l’issue de la course, Garcia et Salenc sortent en triomphe, le trophée du meilleur novillero revenant au premier cité. En matinée, une becerrada avait vu Maxime Solera ravir l’oreille d’un exemplaire de Malaga. Un pavillon était également revenu entre les mains de Baptiste Cissé, à son avantage devant un becerro de Tierra d’Oc, tout comme Carlos Olsina, crédité d’un trophée. Seul David Garzón avait dû se contenter de saluts.

Sortie en triomphe par la Porte des cuadrillas des arènes de Nîmes pour Adrien Salenc et Tibo Garcia (crédit photo : Paul Hermé / site Torofiesta.com).

Voir les actualités plus anciennes